Accueil
Accueil
Accueil

5 conseils pour remettre les bulletins aux parents + 5 bonus

Faire face à l'épreuve du feu de la remise des bulletins aux parents !

Remettre les bulletins aux parents : pas si simple ! Quelques conseils pour mener à bien cette mission.

Après les corrections, les bulletins, les conseils de classe, vous arrivez à la dernière étape de ce marathon du bilan trimestriel : la remise des bulletins ! Que ce soit la première ou la quinzième réunion de ce type, on y va souvent avec une petite appréhension car on se demande comment cela va se passer. Nous allons donc, dans cet article, tenter de nous y préparer au mieux en échangeant une série de « petits trucs » et en balayant quelques « Et si ». Les « petits trucs » à mettre en place avant la remise des bulletins :


1. S'assurer que vous ne serez pas seuls avec vos bulletins !
Déjà que cette réunion n'est pas le moment le plus drôle de votre carrière, si en plus, vous devez rester deux heures dans une salle pour ne voir que deux parents sur vingt quatre, ce serait dommage. Pour ne pas se retrouver dans cette situation, vérifiez que le mot administratif prévenant les parents de la réunion a bien été collé dans les carnets de correspondance et signé par la famille. Vous pouvez aussi passer quelques coups de téléphone aux parents pour vous assurer que le message est bien passé et qu'ils viendront.


2. Organiser un planning de rendez-vous.
Cela semble parfois compliqué à mettre en place mais en réalité, il vous suffit de mettre un mot aux parents sous forme de coupon réponse avec des créneaux préférentiels du type 17h – 18h / 18h – 18h30 / ... Chaque parent entoure le créneau qui lui convient et ensuite vous pouvez établir un planning précis de rendez-vous. Vous n'oublierez pas, bien sûr, de communiquer l'horaire précis à chaque famille. Trois avantages à ce système : vous pouvez vous organiser pour accorder plus de temps à certains cas compliqués, vous apaisez par avance toutes les tensions éventuelles entre les parents qui font la queue dans les couloirs (et oui parfois, ça se dispute à l'entrée de votre salle comme dans la file d'attente des supermarchés) et vous pouvez même vous octroyer (quel luxe!) une pause de cinq minutes !


3. Jamais seul dans la salle...
C'est en général l'administration qui se charge d'organiser la répartition des professeurs dans chaque salle. Jetez un œil à ce planning. Si vous avez été placé seul dans une salle, n'hésitez pas à aller voir votre direction afin d'être installé en binôme. En cas de difficulté, il est toujours plus appréciable de pouvoir se tourner vers un collègue qui pourra vous apporter son soutien.


4. Se placer dans l'espace
Avant de commencer la réunion, réfléchissez à la manière dont vous allez vous placer dans l'espace : allez-vous vous mettre au centre de la salle ? Dans un angle plus discret, plus confidentiel ? Allez-vous diriger les entretiens face à face avec les parents ? Vous installerez-vous à côté d'eux pour lire conjointement le bulletin ? Il n'y a pas de bonne ou mauvaise posture, il n'y a que des réponses individuelles qui se construisent en fonction de votre personnalité, de votre sensibilité, du message implicite que vous voulez mettre en place. Ce positionnement dans l'espace, qui peut paraître de l'ordre du détail, va donner à voir quelque chose aux familles dès leur entrée dans la salle, il est donc bon de l'avoir un peu anticipé.


5. Carnet de prise de notes

Vous allez tenir deux heures voire même trois heures de réunions avec des rendez- vous qui vont s'enchaîner à un rythme soutenu. Chaque famille va partager avec vous, vous poser des questions, vous exposer un problème, vous demander une précision sur l'orientation, sur l'aide aux devoirs, sur le Club Cinéma du collège, la cantine, la tenue pour la piscine... Alors bien sûr, vous pourrez répondre à certains points mais peut-être pas à tous. Pensez donc à avoir un carnet de notes sur lequel vous indiquerez chaque question sans réponse ou chaque problème soulevé pour pouvoir revenir vers les parents ultérieurement.

 

LES BONUS

La réunion de remise des bulletins est l'occasion de faire le point sur les résultats de l'élève, son attitude face au travail et de s'assurer que l'école et la famille tiennent le même discours à l'enfant en mettant en place des stratégies communes. En bon professionnel, on laissera de côté son ressenti (si on en a) et on se penchera avec les familles sur les constats et les solutions à mettre en place. Bien sûr, je pourrais vous faire un long laïus sur la posture d'enseignant, mais je crois qu'avant ce genre de réunion, on s'inquiète surtout des « Et si ».


1. « Et si, un parent hausse le ton? »
Essayez de ne pas paniquer, de rester calmes. En revanche, vous arrêtez tout de suite
le parent en lui expliquant que cette façon de communiquer n'est pas possible. Dites- lui que soit il revient à un volume sonore correct et reprend une attitude cordiale soit vous mettez un terme à l'entretien qui sera repris plus tard dans le bureau de la direction. Vous n'hésitez pas à prendre appui sur le collègue qui se trouve avec vous dans la salle au besoin.


2. « Et si un parent vous remet en cause dans votre fonctionnement pédagogique ? »
Inutile de s'énerver, cela ne ferait que donner du grain à moudre à la famille. Laissez le parent parler, « contrez-le » en vous appuyant sur le programme et les instructions officielles. Soyez ferme sans être cinglant, c'est vous le professionnel de l'éducation...

3. « Et si un parent se plaint d'un de vos collègues ? »
Soit cette plainte est totalement absurde (on s'évite rarement le traditionnel « M.Machin était absent pendant une semaine, comment ça se fait ?) et vous répondez simplement et calmement en vous référant au droit du travail («Les enseignants aussi ont le droit à des arrêts de travail lorsqu'ils sont malades.)
Soit cette plainte porte sur les pratiques purement pédagogiques de votre collègue, auquel cas, il vaut mieux renvoyer la famille vers le-dit collègue car vous risquez de répondre tout et n'importe quoi à sa place, ce qui ne serait pas lui rendre service.


4. « Et si un parent se met à pleurer devant vous car il se sent dépassé par son enfant / vit une situation compliquée?»
Vous l'écoutez, un parent dans cette situation de détresse a besoin d'un peu de compassion et de se sentir, si ce n'est compris, du moins entendu par l'école. Proposez-lui
l'organisation très prochaine d'une équipe éducative avec direction / CPE / assistant social / infirmière / psychologie scolaire pour lui venir en aide ( et notez-le dans votre carnet!).


5. « Et si un parent décoche une baffe inattendue à son enfant ? »
Indiquez fermement au parent que ce n'est pas une solution, assurez-vous que l'élève va pour le mieux. A nouveau, proposez une équipe éducative pour aider cette famille face aux difficultés qu'elle rencontre. Au sortir de la réunion, prévenez tout de suite la direction, le CPE et peut-être même l'assistant social de la situation dont vous avez été témoin.

Bon courage !

Peggy

Collège Lycée

a vous de vous exprimer !

COMMENTAIRES

{{ comment.commentaire }}

Envoyé par : {{ comment.auteur.name }}
  • Le {{ comment.date_creation }}
{{errorComment}}

D'autres ressources sur ce thème