Accueil
Accueil
Accueil

Six conseils pour gérer le brevet blanc en équipe

Le brevet blanc est un moment important dans l'année scolaire de troisième pour les élèves mais aussi pour les professeurs ! C'est un point d'étape qui nous permet de constater les avancées et le chemin qu'il reste à parcourir. Toutefois, ne nous racontons pas d'histoires, c'est aussi un moment un peu désagréable où l'on se retrouve à devoir « pondre un sujet » parfois dans son coin et / ou corriger une tonne de copies ! Pour apporter un peu de légèreté et de cohésion, nous allons voir comment gérer cet examen blanc en équipe.

 

1. Poser les bases d'un travail collaboratif

Pour que le sujet ne soit pas toujours rédigé par le ou la même, pour que celui qui a trois classes de 3° (le pauvre!!) ne se retrouve pas avec 80 copies à corriger à lui seul (…), il faut proposer de nouvelles règles, expliquer que l'examen blanc, comme l'examen final, est l'affaire de tous dans une équipe, que le travail collégial rend les choses plus faciles mais aussi qu'à faire peser continuellement cette charge sur les seuls enseignants de 3°, ils seraient peut-être tentés de ne plus travailler sur ce niveau... Quand on aborde ce problème en équipe disciplinaire, on traite aussi celui des devoirs communs sur les autres niveaux (lorsqu'il y en a) et il va alors de soi que l'on appliquera la même règle de collaboration.

2. Penser la création du sujet en amont

Pour la création du sujet, vous allez, dans un premier temps, faire un choix sur les collègues qui seront concernés par cette phase du travail collectif : soit vous travaillez tous ensemble, soit c'est le groupe de professeurs qui a en charge le niveau 3° qui constituera le sujet (mais tous les profs de 3°, pas un ou deux !). Le nec plus ultra est d'avoir, en juin de l'année précédente, élaboré, avec les collègues du niveau 3°, une progression commune, qui est alors garante du déroulement des séquences abordées par tous les élèves au moment du brevet blanc. Si vous n'avez pas de progression commune, pas de panique, mettez-vous d'accord sur les points ou thématiques communs à toutes les classes et sur vos attentes. Cette étape ne nécessite pas de rencontre, elle peut tout à fait se faire par mail. Une fois que vous savez sur quoi vous devez vous centrer, chaque collègue part à la pêche au sujet, deux techniques sont bien connues de nous tous : soit on pioche un sujet tout fait que l'on va adapter, soit on en crée un de toutes pièces (oui je sais la première proposition est très tentante!!). A nouveau par mail, ou au pire via les casiers, on échange les sujets avec les collègues et on s'attache à en choisir un (sans se disputer...).

3. Peaufiner ensemble

C'est l'heure de la première réunion collective d'équipe : vous allez prendre une heure ensemble pour reprendre, au brouillon, chaque partie du sujet, question par question, retoucher certaines consignes, reprendre le barème, changer un document qui ne convient pas... La force du groupe c'est d'avoir des points de vue multiples qui se complètent ! Et puis, vous ne vous retrouverez plus jamais dans la situation où un collègue viendra vous dire « Tu peux me dire pourquoi t'as mis trois points à cette question ? ».

4. Finalisation et mise en forme du sujet

Cette étape demande aussi un certain temps, alors mutualisez : un tel recopie le texte en français et numérote les lignes, une telle s'occupe de la partie questions (…) et un autre se chargera de mettre en forme le document final.

5. Soumettre à toute l'équipe

Si vous avez fait le choix de réaliser le sujet seulement « entre professeurs de 3° », pensez à faire lire le sujet aux autres collègues de l'équipe : tout d'abord, ils sont concernés puisqu'ils vont corriger, puis, dix paires d'yeux valent mieux que trois lorsqu'il s'agit de repérer les coquilles !

6. Corriger ensemble

Pour cela, vous allez organiser la deuxième réunion du dispositif : la commission d'harmonisation avec tous les collègues de l'équipe. Il faut prévoir un temps de deux heures durant lequel (copies d'élèves en main et ordinateur avec vidéoprojecteur à disposition) vous allez établir un corrigé collectif et évaluer chacun une ou deux copies afin de partager toutes vos interrogations et vos doutes. N'hésitez pas à solliciter la direction pour organiser cette réunion qui pourra être placée sur les éventuelles surveillances d'examen. Vous vous répartissez les copies de manière équitable (attention tout de même aux collègues stagiaires ou sur plusieurs établissements qu'il faudra décharger un peu). Et voilà, vous repartez avec quinze à vingt copies, un corrigé négocié ensemble qui vous guide et des questions débattues en équipe !

Fingers in the noze. A peu de choses près.

Peggy