Accueil
Accueil
Accueil

3 experts - 3 conseils pour savoir quoi bosser en priorité pour la rentrée

Nous espérons que vous profitez de vos vacances pour déconnecter et ressourcer votre "corps-tête-coeur". Votre vitalité est votre premier carburant. Il doit être pourvu en quantité comme en qualité. Donc, il faut profiter de ce temps pour faire le plein et un bon plein ! Nous le savons aussi, les vacances servent à travailler quand même un peu quand on est prof... Voici 3 idées d'experts qui savent ce que sont les vacances qui demandent quand même de travailler. Avec leur recul, ils vous proposent chacun leur conseil pour savoir sur quoi travailler cette semaine !

 

1. PREPARER MES SEANCES - Le conseil d'Ostiane Mathon, enseignante pendant 24 ans, aujourd'hui formatrice

Mon conseil lorsque vous rédigez vos fiches de préparation: pensez en priorité ces 3 mots clefs : consigne/matériel/timing 

C'est véritablement l'organisation spatio-temporelle qui permettra aux élèves d'atteindre les objectifs que vous visez. Bien sûr le contenu est central. Pour autant ce qui permet de passer du contenu d'enseignement aux apprentissages réels, c'est la manière dont vous allez l'orchestrer au sein de la classe. L'apprentissage est une activité menée par les élèves, on l'oublie trop souvent. C'est le fameux Learning by doing de John Dewey. Tellement vrai et prouvé par toutes les recherches en pédagogie. 

Recherche, tâtonnement, essai, erreur, analyse d'erreur, répétition, transfert, feed-back, créativité... le tout en variant les modalités de travail. Travail en individuel, en autonomie, en binôme, en équipe, en classe entière... Varier les consignes, les supports, les ressources, les types d'interactions, les projets, le séquençage du temps. 

 

POUR PASSER A L'ACTION 

A partir des diverses modalités d’apprentissages proposées par Ostiane vous pouvez essayer de vous constituer un répertoire d’activités dans lequel vous viendrez piocher pour faire varier les plaisirs.

Par exemple

  • Recherche : à partir d’un doc écrit, d’une photo, d’une encyclopédie, d’internet, de questionnaires….
  • Tâtonnement : hypothèse – protocole – vérification – validation (ou pas)
  • Analyse d’erreur : seul-e, avec un pair, à partir d’un modèle, à partir d’un questionnaire…
  • Entrainements
  • Feed-backs
  • Créativité 
  • Climat relationnel 

Soyez créatifs-ves et lâchez-vous !

 

2. FORMER MES ELEVES AU TUTORAT - Le conseil de Sylvain ConnacEnseignant chercheur, auteur d’ouvrages de pédagogie

Pendant les vacances d’automne, je chercherais à former mes élèves au tutorat. Pour cela, je penserais quelques activités pour travailler avec eux les gestes d’aide demandée (avoir d’abord essayé par soi-même, solliciter un camarade disponible, s’exprimer en chuchotant …) et ceux d’aide apportée (répondre à des questions précises, ne pas donner trop d’indices pour ne pas empêcher d’apprendre …). J’insisterais particulièrement sur l’idée que ce sont les aidants qui en profitent le plus et j’organiserais un premier marché de connaissances pour que chacun se sente reconnu dans ses qualités. C’est important que les élèves comprennent le tutorat comme accessible à tous, que chacun se sente invité à aider comme à demander de l’aide en cas de besoin. Mon objectif serait d’associer les élèves à la vie de la classe, que les apprentissages des uns concernent aussi les autres, que tout ne repose pas uniquement sur l’enseignant. Ainsi, pendant les moments d’exercices, les élèves auraient la possibilité de travailler seul, ou avec d’autres, ou avec moi. 

 

POUR PASSER A L'ACTION

Deux propositions pour vous permettre de passer à l’action :

  • Organiser un marché des compétences : vous aurez tout ce dont vous avez besoin dans cette fiche ressource
  • Réfléchir aux modalités de tutorat : ça ira (presque) tout seul avec cette fiche ressource

 

3. FAIRE LE POINT SUR LES ELEVES AVEC LESQUELS J'AI DES DIFFICULTES - Le conseil d'Emmanuelle Piquetauteure du livre « comment ne pas être un prof parfait » , et créatrice de l’association, Chagrin scolaire

Ce que je conseillerais de faire, c’est la liste des enfants avec lesquels la relation génère le plus de fatigue, de stress, d'agacement, sans que la situation se soit améliorée lors des deux premiers mois, puis de lister tout ce que l’enseignant-e  a mis en place et qui n'a pas marché pour pouvoir réfléchir à un 180°. A froid, sans être dans la situation douloureuse.

 

POUR PASSER A L'ACTION

  • Le 180 ° on vous explique ce que c’est 
  • Faites la liste des élèves qui génèrent chez vous le plus de fatigue, de stress, de tension, d’agression
    • Explicitez ce qui vous agace, ce sur quoi systématiquement vous vous accrochez..
    • Explicitez ce que vous avez fait, refait et re-re-re-refait
    • Et si finalement vous faisiez exactement le contraire en vous posant ces questions ?
      • Qui souffre ? L’enfant ou vous ? C’est celui qui souffre qui doit trouver ce qui doit le soulager
      • Est-ce que ce que vous avez mis en place fonctionne ? Si oui c’est ok, si non essayons quelque chose de radicalement différent
      • Oser ce 180 ° demande beaucoup de courage, soyez créatif-ve

Un exemple : Anatole est incapable de se concentrer, il bouge sur sa chaise, dérange ses voisins…  Sa maîtresse s’agace, fatiguée de le ramener à chaque fois à son travail. 

Implicitement par chacun de ses gestes la maîtresse envoie à Anatole le message suivant : « concentre toi, concentre toi !!! » qui on le sait est plutôt contre productif.

Le virage a 180° sera de lui faire la proposition suivante : «  si tu as besoin de te déconcentrer, tu pourras aller dans la lune (un petit coin aménagé à cet effet) »

L’enfant se responsabilise, commence à identifier ses besoins et dans la plupart des cas se déconcentre moins et en tout cas la maîtresse ne souffre plus !

 

LE BONUS (pas si bonus que ça) d'Ostiane Mathon : l'auto-félicitations

Depuis la rentrée scolaire, vous avez posé les premières pierres de votre édifice; même si vous n'êtes pas encore totalement satisfait des premiers résultats, vous pouvez néanmoins vous offrir une minute d'auto-louange car oui, vous avez franchi le plus difficile, à savoir, le premier pas.

"Pour commencer, il faut commencer, et on n'apprend pas à commencer; pour commencer il faut simplement du courage." Très belle réflexion de Vladimir Jankélévitch

Bravo à vous donc pour ce courage des premiers pas ! 

 

Ostiane, Sylvain et Emmanuelle

Texte Conseils de profs EtreProf

a vous de vous exprimer !

COMMENTAIRES

{{ comment.commentaire }}

Envoyé par : {{ comment.auteur.name }}
  • Le {{ comment.date_creation }}
{{errorComment}}

D'autres ressources sur ce thème