Accueil
Accueil
Accueil

5 étapes pour aider son cerveau à tenir jusqu'à Noël (et au delà)

Cette période novembre - décembre - janvier est connue pour être ardue dans les classes. Pour la traverser un peu mieux, voici 5 étapes qui vont vous aider à ranger les pensées qui vous pompent de l'énergie inutilement alors que vous n'en avez déjà pas des masses !

 

Etape 1. Se vider le cerveau

C'est quoi l'idée ? Poser les nombreux sacs mentaux remplis des pensées qu'on se trimballe à longueur de journée, à longueur de classe et à longueur de nuit.

Pourquoi ? Parce que toute l'énergie que vous mettez à penser à ces pensées dans le cycle infernal " j'y pense - ça me stresse parce que je ne peux pas m'y consacrer - donc j'y pense encore plus - donc ça me stresse encore plus..." pourrait être dépensée à en réaliser quelques unes bien plus efficacement. Vous suivez ? 

Je fais quoi ? Vous dégainez de quoi écrire, que ce soit un stylo et le carnet qui va avec, ou un clavier (Oui, une tablette aussi.) Puis vous faites la liste de TOUT ce qui vous taraude dans votre métier. Tout ce qui clignote dans votre tête la nuit comme une vieille enseigne de bar moisi, pendant votre séance de ciné ou quand vous vous brossez les dents, vous notez. TOUT ! Du plus petit "je dois déposer la clé du local informatique à sa place au "il faut que je prépare ma séance pour demain" au "j'ai très envie de monter une pièce de théâtre avec tous les élèves, les parents et les collègues pour la fin de l'année". 

 

Etape 2. Mélanger vie pro et vie perso

C'est quoi l'idée ? Redonner sa valeur à ce dont vous avez besoin et envie dans votre vie privée aussi.

Pourquoi ? Parce que si vous attendez que ça se fasse tout seul, vous allez attendre longtemps. 

Je fais quoi ? Vous ajoutez dans la liste citée ci-dessus, dans la MÊME LISTE j'insiste, vos pensées liées à votre vie personnelle. 

Exemples : repeindre les murs du salon / penser au menu pour Noël (noter en même temps : ne jamais accepter de recevoir à Noël) / prévoir l'apéro pour organiser les vacances d'été l'année prochaine / emmener le petit chez l'orthodontiste / prendre des cours de peinture sur allumettes

 

NB : vous pouvez vous arrêter à ces étapes si vous voulez. Ca vous a déjà fait du bien de sortir tout ça de votre tête. C'est déjà un bel effort ! Pour ceux qui veulent continuer, il s'agit maintenant de pouvoir agir. 

 

Etape 3. Trier par domaines de compétences et besoins.

C'est quoi l'idée ? Toutes ces pensées ont besoin de se structurer un minimum si vous voulez en faire quelque chose.

Pourquoi ? Parce que sinon une liste de trucs à faire reste une liste de trucs à faire. Et, à part si vous trouvez ça chic sur votre frigo ou votre cahier journal, ça sert pas à grand chose.

Je fais quoi ? Vous allez faire des patates. Non, pas pour la raclette. Des sous-ensembles si vous préférez. Pour rassembler les éléments de votre liste en grandes catégories. Je vous propose ici des catégories toute prêtes. Sentez-vous libre de créer les vôtres. L'objectif est de répondre à vos contraintes à vous. J'ai choisi ici la contrainte des moyens, en général à sec à ce moment de l'année (temps, argent, énergie). Vous pouvez donc réunir vos idées comme suit : ce que je dois faire / ce que je peux faire qui contribue à mon bien être / ce que je rêve de faire un jour mais sans lequel je peux survivre. Voire vivre.

Exemple : ce que je dois faire : les courses, préparer les évaluations des 5èmes / ce qui contribue à mon bien être : mener le projet "tous au vert" avec mes élèves, reprendre la peinture sur allumettes (on ne juge pas) / ce dont je rêve : passer au flexible sitting, refaire la cuisine avec le modèle Koutunbrä de chez Ikea. 

 

Etape 4. Ranger les idées dans le bon ordre

C'est quoi l'idée ? Arrêter de vouloir tout faire en même temps et de croire, en plus, que c'est possible

Pourquoi ? Parce que même la science le dit, votre cerveau en est incapable (même celui de Jean-Jacques, le collègue que vous trouvez parfait)

Je fais quoi ? Vous classez par ordre de priorité.

Patate 1, ce que je dois faire. Il s'agit de mettre chaque élément dans le bon ordre par rapport aux délais qui vous sont imposés. Si vous n'avez pas de délais imposés, c'est que rien ne va vous arriver si vous ne le faites pas dans les 3 mois qui viennent. DONC... ce n'est pas une priorité. DONC... vous me dégagez ça tout en bas de la liste et vous créez la patate "quand je pourrai, un jour, quand je pourrai."

Patate 2, ce dont j'ai besoin pour me sentir bien. Vous privilégiez en haut de la liste ce qui est faisable avec les moyens du bord : temps, argent, énergie, soutien humain... Ce qui est dans cette catégorie, ce sont des besoins. Ca veut dire que vous ne pouvez pas vivre sans sinon vous vous sentez mal. Classez d'abord les besoins de base (survie en gros : manger correctement , dormir assez...), puis classez petit à petit ceux qui relèvent de l'épanouissement... Suivez la fameuse pyramide de Maslow

Patate 3, ce dont vous rêvez. Vous classez par rapport à la faisabilité et l'importance que vous accordez à chacun de vos rêves.

 

Etape 5. Sélectionner, planifier et c'est parti mon kiki ! 

C'est quoi l'idée ? Choisir, ici, ce n'est pas renoncer, c'est accepter ce qui peut se faire là maintenant. 

Pourquoi ? Parce que ça n'a jamais aidé personne de savoir qu'il pourrait faire tellement de choses l'année prochaine avec tout le budget qu'il n'a pas...

Je fais quoi ? Je range par ordre chronologique. Autrement dit, je planifie.

Patate 1. A priori, vous devez tout faire. Il s'agit donc de poser dans votre emploi du temps chaque élément par rapport au temps que ça vous prend et à la date limite imposée. On continue de mélanger vie pro / vie perso, ça va vous changer la vie !

Patate 2. Vous sélectionnez tous les besoins vitaux évidemment, et vous choisissez les 3 points que vous avez classés en haut de la liste. Vous les planifiez dans votre emploi du temps.

Patate 3. Si vous avez la foi et que vous savez que ça va vous donner de l'énergie, vous sélectionnez 1 élément et vous planifiez la première étape de votre rêve qui peut devenir réalité mais tout doucement. Tranquillement. Si vous ne le sentez pas pour le moment, vous laissez reposer sans culpabiliser, merci. (direction "quand je pourrai")

 

Conclusion, votre cerveau se sent plus léger, il sait ce qu'il peut faire ou non, ce qu'il doit faire ou non, et vous, vous savez pourquoi vous vous lancez dans quelque chose et quand ! A vous de jouer pour savoir comment et avec qui. On va pas tout faire non plus, wow ! 

 

Lilia, au service de votre bien être

 

 

 

Aide méthodologique (grille de relecture...) Pratique Développement personnel et professionnel Texte Conseils de profs EtreProf

a vous de vous exprimer !

COMMENTAIRES

{{ comment.commentaire }}

Envoyé par : {{ comment.auteur.name }}
  • Le {{ comment.date_creation }}
{{errorComment}}

D'autres ressources sur ce thème