Accueil
Accueil
Accueil

5 trucs qui changent dans la vie d'un prof quand le froid arrive

Le froid, ça peut changer toute une vie... Et en tant que prof, tu es expert pour t'adapter, ça tombe bien !

 

1.Ton style 

Non seulement il va changer, mais en fait il va carrément disparaître. Tu vises confort et chaleur puisque, pour rappel, la température en automne-hiver dans les établissement scolaires français ne dépasse jamais 12 degrés. D'après une étude de la Nobudget-Nothune Compagny, ça améliore les apprentissages. Donc, petit top en matière virevoltante ou chemise à manches relevées pour avoir de l’allure en classe, on range et on sort des pulls et des chaussures tapissées de moumoute (à l’intérieure, la moumoute. On rappelle que la claquette à fourrure est passible d'une peine d'emprisonnement). Rien n’empêche d’accessoiriser avec une écharpe en cachemire. Enfin pardon, en acrylique qui copie vaguement le cachemire, puisque rappelons-le, si tu es prof, tu as le salaire qui va avec…

 

2. Le contenu de ton sac, de tes placards et de ton bureau

Qui dit froid dit… nez qui coule. Pour tout le monde : élèves, profs, parents, surveillants, intervenants, inspecteurs, conseillers péda, principaux et proviseurs… Or, même si ce fait réapparait naturellement tous les ans à la même époque, tout le monde fait comme s’il n’était pas au courant. Et renifle. Et renifle encore. Et brille de la moustache. Et tu n'as pas envie de vivre ça. Donc, comme maintenant tu fais partie de ceux qui savent que le nez coule en hiver, tu te munis, que dis-je, tu t'armes de mouchoirs. Des tonnes et des tonnes de mouchoirs, à fourrer partout où tu peux dans ta classe ou dans ton sac. Boites décorées (entre nous, malgré tous les efforts des graphistes, personne ne nous fera croire qu’une boite de mouchoirs peut vraiment apporter une touche sympa à un intérieur), étuis de 5 ou 10, classiques ou à la menthe pour déboucher les naseaux, peu importe le forme, mais pense à une réserve de mouchoirs inépuisable ! (on déconseille les mouchoirs en tissu quand même…)

 

3. Ta dose de trucs chauds à boire et manger

Pour celles et ceux qui en sont déjà à 15 cafés et 10 litres de thé par jour, oubliez ce conseil et prenez plutôt rendez-vous chez un addictologue, un psy, même votre médecin traitant, mais vous ne pouvez pas continuer à vous faire du mal comme ça. Pour les autres, vous investissez, si ce n’est déjà fait, dans un Thermos résistant à tout. Crottes de nez (on y revient), décibels à 234, trimballage dans les sacs, cours de récré de tout type, et non lavage pendant 1 semaine ( ne mentez pas, vous n’avez pas le temps de laver votre Thermos entre chaque thé et chaque café, d’où l’épaisse couche de dépôt quand arrive le vendredi soir. Faites un effort le week-end éventuellement. On dit ça pour vous hein). D’ailleurs, le week-end, vous pouvez vous concentrer sur des boissons qui donnent chauds. On vous laisse libre d’interpréter ce conseil comme vous voulez.

 

4. Les excuses pour les absences des élèves 

En été, moins évident de dégainer le célèbre et bien pratique « a pris un coup de froid », à part si l’élève en question est parti en week end en centre commercial. (Possible en même temps). Alors quand arrive l’ère glacière, c’est reparti, on peut s’en donner à coeur joie avec des déclinaisons originales : « a pris un coup de froid à la tête » - « a pris froid parce qu’il n’a pas voulu mettre son manteau » - « a pris froid et ne l’a pas rendu »… Puis viendra le niveau 2 à partir de novembre : angine, rhino, grippe, gastro, otite, tout en même temps. La valse des maladies commencent… On n’oublie donc pas, en plus des mouchoirs, de s’armer de doliprane pour sa propre consommation. Puisque, rappelons le, quand tu deviens prof, tu n’es pas gratifié d’une dose d’anti-corps supplémentaire, tu restes un humain démuni face à ces agressions régulières (nous parlons ici des maladies, bien évidemment)…  Bon, en même temps, avec le réchauffement climatique et l’été indien, vivement qu’arrive le « a pris un coup de chaud » pour le reste de l’année, ça fait moins de monde dans les classes.

 

5. Ta vie

Qui dit froid, dit automne-hiver. Qui dit automne-hiver, dit moins de soleil. Qui dit moins de soleil dit moins de lumière. Qui dit moins de lumière, dit « j’ai envie de me planquer sous ma couette avec Jon Snow qui saura bien mieux que moi gérer l’hiver ». (Quand on dit avec Jon Snow, c’est une image pour dire qu'on va regarder la série, allez pas interpréter ça n’importe comment). Du coup, tu vas commencer à te trainer, et tu vas commencer à voir tes élèves se trainer. Enfin plus tôt que d’habitude. Avant, les moments de concentration intense, c’était de 10h à 12h et de 15 à 16. Maintenant ce sera de 10h à 10h43. Tu vas commencer à trouver que les vacances sont quand même vachement espacées. Tu vas commencer à te demander pourquoi tu fais ce métier (si, même quand revient le printemps, tu te demandes ce que tu fous là, tu peux éventuellement te dire que la raison est plus profonde…)Tu vas commencer à être gris. A avoir les cheveux gras parce que tu auras pas l’énergie de les laver. Bref, tu vas commencer à te sentir en super forme! Le truc, c’est que tu pourras pas dire qu'on t'avait pas prévenu.DOnc tu anticipes et TU T’OBLIGES A PRENDRE SOIN DE TOI, OK ?!

 

VOIR AUSSI

 

Pour devenir membre de la communauté EtreProf et comprendre pourquoi c'est intéressant pour toi, c'est ici :

 Devenir membre EtreProf

Paroles de profs EtreProf

a vous de vous exprimer !

COMMENTAIRES

{{ comment.commentaire }}

Envoyé par : {{ comment.auteur.name }}
  • Le {{ comment.date_creation }}
{{errorComment}}

D'autres ressources sur ce thème