Accueil
Accueil
Accueil

Proposer une sieste aux élèves pour lutter contre la fatigue intense

A certaines périodes de l'année scolaire, les élèves sont très fatigués. Impossible d'ignorer les bâillements et leur manque d'énergie. Alors on fait quoi ? On leur dit de dormir ? Et bien oui ! La sieste est bénéfique, de la maternelle au lycée ! (jusqu'à très tard en fait...)


PARLE T-ON VRAIMENT D'UNE SIESTE ?!

Oui ! On parle d'une vraie sieste. Pour tous les élèves d’une classe de lycée, de collège, de cycle 2 ! Une sieste autorisée en bonne et due forme, pas seulement réservée aux élèves du fond de la classe cachés derrière leurs cahiers. C’est écrit où que c’est interdit ??


POURQUOI LA SIESTE EN REPONSE A LA FATIGUE...

Un jour, 35 ados (mes élèves évidemment) arrivent dans ma salle de cours, fatigués et énervés après 2h de natation, c’est risqué ! Soit ils sont totalement apathiques, ne captent rien à mon cours (pourtant génial), soit je suis débordée par les bavardages et la tension monte dangereusement… Et moi, je sors sur les genoux en me demandant dans quel état je vais terminer ma semaine…donc autant tenter la sieste ! D’accord, mais le Proviseur, l’Inspecteur, le Recteur, le Ministre de l’Education Nationale, ils vont penser quoi de cette initiative loufoque?
Pas de problème, j’ai des arguments en béton :
- Premièrement, les Japonais, ça fait longtemps qu’ils ont compris que la sieste augmente la productivité des salariés. En classe autant bien travailler ¾ d’heure que mal travailler une heure, non ?
- Deuxièmement, même les neurobiologistes la conseillent car elle augmente les capacités d’apprentissage. On va quand même pas remettre en cause la Science !


COMMENT FAIRE POUR PROPOSER UNE SIESTE EFFICACE ?

Par la ruse pédagogique n°1 : les surprendre !
« - ouh la la vous m’avez l’air très très fatigués !
- oui Madame, on n’en peut plus
- une petite sieste générale d’un quart d’heure et on s’y met
- c’est une blague, M’dame
- bah non, pourquoi ? Allez, on ferme les rideaux, on éteint la lumière, chacun s’installe confortablement la tête calée entre les bras croisés sur le bureau. Et on ferme les yeux ! 
Certains commencent à ricaner mais la très grande majorité s’écroule sur sa table et s’endort. Les récalcitrants se calment très vite quand je m’approche d’eux et leur fait signe de se taire avec un petit sourire (ça passe mieux !).
Je suis une prof sérieuse quand même…Au bout d’un quart d’heure, je demande à 2 élèves (aux yeux ouverts) d’aller tirer les rideaux et d’allumer. Les dormeurs se réveillent. Il a fallu que j’aille tout de même poser la main sur une épaule d’une élève pour qu’elle se réveille.
Nous reprenons le cours en douceur : l’ambiance est détendue et les élèves s’investissent dans le travail. Que demander de plus ?

En sortant du cours, certains élèves me sourient et moi je m’amuse d’avoir fait une (petite) entorse aux normes habituelles (mais parfois poussiéreuse) de la vie au lycée… Lancez-vous dans les épriodes difficiles, comme en décembre par exemple... ! Et ça ne fait pas du bien qu'aux élèves ! 

 

POINT DE VIGILANCE

Pour proposer la sieste aux élèves, il est impératif que vous maîtrisiez votre climat de classe pour que les élèves n'y voient pas une occasion de ne pas travailler, mais bien l'opportunité de mieux travailler. Il faut donc avoir déjà posé un cadre de travail très clair avant de se lancer. Dans les périodes difficiles, cela peut devenir un rituel, juste le temps que l'énergie revienne ! 

Marie-Laure, prof de sciences économiques et sociales au lycée

 

Gestion de classe Elémentaire CP CE1 CE2 CM1 CM2 ASH Collège 6e 5e 4e 3e Lycée 2nde 1ère Terminale Bac Pro Texte Climat de classe Paroles de profs EtreProf

a vous de vous exprimer !

COMMENTAIRES

{{ comment.commentaire }}

Envoyé par : {{ comment.auteur.name }}
  • Le {{ comment.date_creation }}
{{errorComment}}

D'autres ressources sur ce thème