Accueil
Accueil
Accueil

6 conseils : gérer sa fin d'année pour ne pas être dans la mouise à la rentrée !

Le parfum de la crème solaire et des terrasses vous chatouille déjà les narines... Mais... ce n'est pas fini ! Encore un peu d'énergie pour préparer votre fin d'année en beauté et être serein à la rentrée !

Vous êtes en poste fixe depuis bientôt une année scolaire, vous avez commencé à faire  votre petit nid pédagogique, les vacances de printemps sont derrière vous et l'année va se terminer en pente douce (ou en chute libre!). Toutefois pour vous éviter de faire une crise de nerfs dès le 6 septembre, il est bon de mettre à plat certains points organisationnels durant les mois de mai et juin.


1. La Répartition des services
Les grandes lignes sont déterminées par la DHG de votre établissement mais il est maintenant temps d'échanger en équipe disciplinaire pour que chacun exprime ses souhaits en terme de niveaux et que soit envisagé l'ensemble des possibles. Selon le nombre de collègues dans l'équipe, leur potentiel de sympathie et de solidarité, les contraintes à intégrer, c'est un moment plus ou moins agréable avec son lot de fous rires devant des tableaux qui rendent fous et de tensions. Mais ce temps est important pour tous puisqu'il vous permettra de tabler sur la configuration pédagogique de votre année future. Ainsi, sachez faire des concessions sur certains points tout en mettant en avant au moins une de vos priorités.


2. Rendre visibles vos idées de projets interdisciplinaires
Vous avez peut-être en tête de travailler avec votre collègue d'Arts Plastiques en 3° l'an prochain sur un  projet qui vous tient à cœur et le professeur d'anglais souhaite lui aussi être de la partie (on en a des idées de génie devant un café à 7h40 du matin!). Pensez à rédiger une trame de ce projet afin de la soumettre à votre direction et que cette dernière puisse gérer l'attribution des classes en fonction de cela. Ainsi vous mettez toutes les chances de votre côté pour ne pas avoir la mauvaise surprise d'avoir en septembre les 3°A et vos deux collègues les 3°B et 3°C respectivement, ce qui, ous en conviendrez, rendraient les choses un peu plus compliquées...


3. « Money is money »...
Vos (géniaux) projets nécessitent des financements, des partenariats, des intervenants... Si cela est possible, lancer les démarches. Bien sûr , il est peu probable que tout soit bouclé au moment d'enfiler vos tongs mais vous aurez amorcé des choses et aurez pu tester la validité de certaines pistes.


4. Commander le matériel
Vous aurez probablement besoin de matériel pédagogique pour l'année suivante : séries de livres, lamelles en verre, microscopes, DVD de votre série préférée (sur un malentendu, ça peut passer)... Il vaut mieux faire une première salve de commandes en juin afin d'avoir ce qu'il vous faut en arrivant puis vous pourrez compléter sur les mois du premier trimestre.

 

5. Fiche de vœux
Nous ne sommes pas tous égaux devant la fiche de vœux, certains la remplissent d'une traite sans se poser la moindre question, d'autres en font dix brouillons avant de rendre un propre, d'autres encore passent des heures au téléphone avec leur meilleur ami, prof lui aussi, pour élaborer des stratégies sur la tournure de chaque vœu. J'en ai même vu établir des statistiques sur la demi-journée la plus demandée par l'ensemble des collègues. Bref, selon votre profil, prenez cinq minutes ou cinq jours pour la remplir et n'oubliez pas de la déposer à qui de droit (en général le chef d'établissement, son adjoint ou le secrétaire de direction). Elle servira de base à votre emploi du temps, d'où le parfum de stress qui l'entoure généralement. Si vous estimez que vous devez échanger avec votre chef d'établissement sur ce point pour appuyer ou éclaircir un point demandez-lui un rendez-vous.


6. Un dernier effort !
Oui, au mois de juin, vous avez des envies de sable chaud, de glace à la fraise ou de mojito, vous n'attendez plus que cela en tirant la langue face aux derniers chapitres à traiter. Mais, s'il vous reste un soupçon d'énergie pédagogique, prenez le temps, même sur un brouillon informe, de poser la progression annuelle de vos futurs niveaux. Cela vous permettra de réajuster par rapport à ce que vous avez fait cette année et vous donnera une ossature sur laquellevous serez content de vous appuyer lorsqu'il faudra repartir pour un tour !!! Et qui a dit qu'on ne pouvait pas boire de mojito tout en construisant sa programmation annuelle ? SI vous testez, n'hésitez pas à faire vos retours !

 

Allez, dernière ligne droite, vous tenez le bon bout !

 

Peggy, prof de lettre au collège

Développement personnel et professionnel Maternelle Elémentaire Collège Lycée Autres Conseils de profs EtreProf

a vous de vous exprimer !

COMMENTAIRES

{{ comment.commentaire }}

Envoyé par : {{ comment.auteur.name }}
  • Le {{ comment.date_creation }}
{{errorComment}}

D'autres ressources sur ce thème