Appréciation, bulletin scolaire, conseil de classe, toutes nos ressources sur ces sujets
Lire les articles
Lire les articles

7 jeux vidéos qui rythment notre vie de prof

Julia
20 novembre
3 mn

Car ça ne vous aura pas échappé que viennent ou vont sortir les deux nouveaux mastodontes de l’industrie du jeu vidéo, la station de plaisir numéro 5 et la boîte classée X. Il fallait donc que Monsieur Z. se penche sur ce domaine et crée des liens, souvent révélateurs, entre ces petits êtres de pixels et nous (fun fact : le 22 novembre est la journée mondiale du jeu vidéo). Morceaux choisis.
 

1) Super Mario Bros

Un plombier moustachu qui kiffe entrer dans des tuyaux, donner des coups de poing dans des briques et qui finit accroché à un drapeau minable ? Voici un agréable résumé d’une année scolaire lambda. Car vous passez le temps à vous faufiler dans les référentiels alambiqués la plupart du temps, entrant dans une séance sans savoir vraiment quand - et comment - vous allez vous en sortir : le compagnonnage au 20ème siècle ? En voilà un tuyau menant dans une warp zone où vous finirez bouffé par Enzo, la plante carnivore éructante. Alors oui, vous donnerez des coups de poing ici et là, grimpant des fois les échelons ou chopant une prime cachée dans un nuage. Mais vous finirez l’année en mode kermesse, souriant béatement en pensant aux vacances prochaines. Moustachu, oui ; pas vraiment le temps de prendre soin de soi après les 3ème PM.

 

2) Les Sims

Car après tout, si vous observez vos chers bambins d’un œil extérieur, dans la cour ou dans les couloirs, vous retrouvez toutes les caractéristiques de ce jeu mythique. La communication déjà. Vous ne captez rien quand ils se parlent entre eux, à coup de gros de couze, de frère, de seum. Une novlangue évoluant perpétuellement et journalièrement, vous laissant à la porte - à leur porte, sans rien y comprendre :
« Alors, les couzes, vous avez pas le seum, gros ? »
« Ah Monsieur, c'est malaisant ! On dit plus ça depuis des siècles ! Comme vous êtes vieux haaaaa… »
Pour le reste, c’est quasi identique aussi : ils vont aux toilettes 30 fois par jour, dorment et mangent sans arrêt et, s’ils restent inoccupés 10 secondes, ils nous cassent les roubignoles.

 

3) Tetris

Ils sont 34. Vous avez 32 bureaux. Et 29 chaises. Il manque quoi pour qu’on se croit chez Aleksei Pajitnov ? Ah oui, cette petite musique qui résonne, douce et guillerette quand vous devez agir rapidement, cherchant une solution en multipliant les variables : ne pas placer Dimitri à côté de Lucas, et Lucas pas loin de Maéva. Maéva à trois rangs minimum de Lisa. Car Lisa a voulu sortir avec Dimitri ET Lucas, deux ex de Maéva. Enzo est par terre, il dort déjà. Kyllian dit « qu’au prix où on paye dans ce lycée public de merde, on pourrait avoir des chaises ! ». 
Voilà tout le monde est placé. Quand le CPE entre sans taper pour choper 3 élèves qui n’ont pas fait valider leurs absences, il est 8h50. Le cours est terminé. « On apprend rien dans ce lycée de merde ! » Merci Kyllian.

 

4) The Legend Of Zelda

Alors oui le héros de l’aventure ne s’appelle pas Zelda mais Link. Et vous ça fait trois ans qu’on vous confond avec le ou la prof de Bio.
« Non, tu ne me rends pas ton devoir sur les batraciens tu vois bien qu’on est sur Molière là ? »
Votre quête identitaire ne prendra donc jamais fin. Pourtant vous vous escrimez chaque année à reconnaître vos élèves, à différencier vos 26 Ethan et 32 Lorenzo. Et eux ne semblent pas capables de retenir autre chose que « Monsieur Maths », « Madame la blonde coupée court », « Celui qui a la dalle sur la blonde coupée courts », « Le vieux », « Celui qui a pris cher en un an », « Celle qui donne tarpin de devoirs à la maison ». 
Vous êtes donc un enseignant dont le patronyme est une périphrase et votre légende se construit donc ainsi, d’années en années. Sur un simple bonjour donné à une collègue ou quelques cheveux blancs. Ou quelques croissants.

 

5) Pac-Man

Car vous passez quand même l’année scolaire à gober des conneries à vous faire gonfler l’abdomen : absences aux interros pour des motifs rocambolesques (« J’étais enfermé dehors de chez moi de dedans. »), devoirs non rendus pour des motifs ubuesques (« Ma mère est partie avec mon devoir, elle voulait le montrer à son chef, j’vous jure sur ma vie »), erreurs dans le choix du sempiternel bavard en classe (« J’vous promets chaque fois c’est moi. MAIS LÀ CETTE FOIS juste c’est pas moi ! »). Votre vie n’est qu’un sombre couloir éclairé par des pastilles mensongères au goût même pas mentholé. Par contre, ne cherchez pas le moment où vous allez choper la super pastille pour bouffer tous les fantômes. Ça fait bien longtemps que vous ne vous faites plus inspecter.

 

6) Tomb Raider

Mais oui, vous vous souvenez ? Votre première année
BO dans votre holster droit, prêt à dégainer et abattre la moindre instruction pédagogisante. 
Dans le gauche, une douzaine de feutres à tableaux, de couleurs différentes. Oui vous m’avez bien entendu : une différenciation chromatique, les cheveux au vent, des chaussures vous permettant de gravir plusieurs étages ou de récupérer un stylo gomme sur une armoire de 12 mètres, une tenue adaptée, des cuisses et une poitrine ferme. C’était le bon vieux temps. 
Aujourd'hui, il reste un feutre à tableau noir. Les BO vous servent à caler votre armoire en piteux état depuis qu’Enzo a tenté de récupérer son stylo gomme. Vos cheveux, plaqués sur votre visage, masque un rictus perpétuel, une douleur plantaire que vos Scholl ne parviennent pas à dissiper. Quant à vos cuisses…

 

7) Pong

C’est bon, vous avez visualisé ce jeu mythique ? Vous y avez peut-être (sans doute) passé des heures. ET bien maintenant, pour l’adapter au monde enseignant, c’est facile : retirer la raquette de droite - tout simplement - et vous vivrez la vie d’enseignant. Un ping pong tout seul. Un ping sans retour, ou des questions non rhétoriques lancées en classe qui tombent dans l’oubli d’un silence de mort. Ping. 

« _ Vous avez compris ? 
_ ………………………………………………………………………………………………
_ Vous avez des questions ? 
_ ………………………………………………………………………………………………
_ Quelqu’un veut lire ?
_ ………………………………………………………………………………………………
_ Quelqu’un a une idée sur ce texte de Lamartine ? »
_ ………………………………………………………………………………………………

Ping. L’échange ramené à sa plus simple expression. Et dans ce silence, il y aura sans doute ce doigt levé :

« _ Oui, Kevin, vas-y, POSE-MOI TA QUESTION !
_  M’sieur, vous pensez qu'on va fermer les lycées bientôt ? »

Ping.

 

Voilà, vous pouvez arrêter de corriger, y’a une session Call Of dans une heure. Ça changera de votre cours sur la Deuxième Guerre Mondiale.

 

Monsieur Z., prof de Lycée Pro quelque part en France, dont l'humour sévit sur Facebook et sur Instagram.

:

7 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil