Partager ses réussites pour se projeter sur la période 2 - Atelier Cap Automne
En savoir plus
En savoir plus

Alléger mon stress et ma fatigue pour tenir jusqu'aux vacances

Aurélia
2 décembre 2020 11:55
2 mn

Au secours, je vais passer un élève par la fenêtre !

Au secours, je ne sais plus par quel bout prendre tout ce que j'ai à faire !

Au secours, je suis épuisé.e et je ne sais pas comment faire pour tenir le rythme !

Vous vous reconnaissez ? En cette fin de période, notre patience est mise à rude épreuve et notre fatigue atteint des sommets sans parler de cette sensation omniprésente d’être submergés. Tout ceci nous met dans un état de stress que nous avons du mal à alléger. Rassurez-vous !

Après 15 ans en tant que professeure de sciences physiques et chimiques, je suis aujourd’hui accompagnatrice en bien-être et développement de l'Être. J’accompagne, entre autres, les professionnels de l’éducation à garder un corps en pleine forme, des émotions justement dosées et un état d’esprit enthousiaste pour continuer d’exercer leur métier malgré les nombreuses contraintes. Voici un article « flash » avec une rapide explication simplifiée de ce qu'il se passe en vous et 3 outils « SOS » à utiliser à volonté !

 

Le stress, son action dans notre cerveau et ses effets sur notre corps
 

De façon très simplifiée, le stress est une réponse de notre « être » pour s'adapter à une situation nouvelle (ou inconfortable).

Or, la nouveauté est considérée comme étant un danger potentiel jusqu'à preuve du contraire. N'oublions pas que nous ne sommes que des animaux dont le seul objectif est la survie et la perpétuation de l'espèce (oui, dit comme ça, c'est pas très glamour)Cette réponse nous permet d'agir avec rapidité face un « danger » pour fuir et/ou attaquer et/ou s'inhiber. Pour cela, nous sécrétons via l'amygdale du cerveau (en rouge sur l'image) plusieurs hormones dont les 2 principales sont l'adrénaline et le cortisol.

 Source : www.cmlp.be/neuropsychologisch%20onderzoek.html

 

Cela se fait de façon autonome via notre système nerveux sympathique et amène un rythme cardiaque accru, une oxygénation plus forte et une décharge d'énergie dans les muscles (entre autres !) afin de contrer ce danger rapidement.

Une fois que la « menace » est considérée par notre être comme terminée, cette fois-ci, le système (toujours nerveux et toujours autonome !) parasympathique prend les commandes pour ramener le calme.

Pour résumer, face à un danger (réel ou imaginaire) le cerveau active le système sympathique qui nous booste pour réagir puis, quand la menace est partie, il active le système parasympathique qui nous calme !

Jusque-là, tout est ok ! Merci le stress !

Sauf qu'il arrive que les moments où l'amygdale s'active soient tellement fréquents que le système sympathique va s'emballer (vous avez vu Charlie Chaplin dans les Temps Modernes quand il serre tout ce qui ressemble à des boulons de façon incontrôlée... C'est à peu près cela qu'il se passe !).

Cet emballement va empêcher le système parasympathique de ramener le calme - et pire que cela, va empêcher le néocortex d'être bien « présent ». Or, tout ce qui a trait au raisonnement, à la planification, à la logique, à la priorisation, à la prise de recul, c'est le néocortex qui est en charge de cela.

Donc même avec de la « volonté », il vous est quasi impossible de ne pas être submergés ou de vous sentir zen tant que vous n'aurez pas aidé le système parasympathique à exercer son action calmante.

Vous avez donc compris que l'objectif PRINCIPAL est d'aider ce système parasympathique à se déployer plus fréquemment, plus amplement !

 

Quelles solutions concrètes pour rester sereins ?

Retrouvez Aurélia pour un atelier en direct mercredi 31 mars à 16h !

3 outils « SOS » pour alléger rapidement un état de stress

 

L'alternance mouvement/calme (ou contraction/relâchement), la respiration, le bâillement, l'hydratation, le rire, la nature, vos perceptions via vos 5 sens sont les principaux alliés du système parasympathique. 

Vous pouvez expérimenter ces 3 exercices « SOS » (à faire dans cet ordre) pour alléger rapidement un état de stress :

1) Faire l'exercice du « moulin » 

Cet exercice permet à la fois de se libérer de ses tensions corporelles et émotionnelles et d’apporter de la détente.

Attention si vous souffrez d'insuffisance cardiaque ou pulmonaire, ne faites pas de trop longues apnées (voire pas du tout !). Faites une pause en buvant de l'eau et en fermant les yeux en prenant conscience de votre verticalité.

 

2) Puis faire l'exercice de la respiration puissance 4

Cet exercice permet de ramener très rapidement le calme en soi tout en oxygénant notre corps de façon profonde.

Faites une pause en buvant de l'eau et en fermant les yeux, en prenant conscience de votre corps dans la position dans laquelle il sera.

Si besoin, ajouter ce 3ème exercice (après avoir fait les 2 autres) si vous avez la sensation de ne pas savoir par quoi commencer votre « To Do list longue comme le bras ».

 

3) Le trio « Silence-Observation-Réflexion »

Cet exercice permet de revenir à l'instant présent tout en libérant de l’espace mental pour amorcer nos premiers pas afin de voir sa To Do list avancer !

BUVEZ de l’eau (oui encore !).

 

Ces exercices SOS sont faisables à volonté ! Pas de contre-indication si ce n'est celle indiquée pour l'exercice du moulin.

 

Aurélia Le Royer, professeure de sciences physiques et chimiques pendant 15 ans, accompagnatrice en bien-être et développement de l’Être. Vous pouvez la retrouver sur son blog Zen et Prof, sur sa chaîne Youtube et sur sa Page Facebook Zen & Prof.

 

:

12 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil