Live - Laisser le temps aux enfants de maternelle de devenir élèves
En savoir plus
En savoir plus

Préparer la rentrée de janvier en cycle 1 : faire le point et prendre le temps !

Isabelle Cordaillat
29 décembre 2020 12:08
5 mn

Le retour des vacances de Noël est un moment particulier. Contrairement aux autres rentrées, les enfants nous reviennent aussi fatigués et excités qu’avant les fêtes de fin d’année. Alors pour anticiper au mieux le retour en classe, voici une petite feuille de route pour réfléchir sur son fonctionnement général et préparer la reprise.

  1. Faire le point pour s'appuyer sur ses points forts
  2. Le retour en classe
  3. Des incontournables institutionnels

 

1. Faire le point pour s'appuyer sur ses points forts
 

a) Partir des motivations des élèves

Préparer sa rentrée de janvier, c’est en tout premier lieu faire une pause pour identifier ce qui fonctionne dans votre classe pour vos élèves : pour s’appuyer sur ce qui est déjà construit dans votre classe et pour consolider ces bases.

Comment faire ? Pour vous lancer dans ce bilan, demandez-vous « Quand je pense à mes élèves, je les vois être attentifs / prendre du plaisir à » :
□ aller dans les espaces de la classe (bibliothèque, jeux symboliques, constructions…)
□ chanter ;
□ écouter les lectures d’albums ;
pratiquer la motricité ;
□ dessiner ;
□ écrire ;
□ créer à travers les arts plastiques ;
□ faire et refaire les mêmes activités / changer souvent ;
□ se déplacer librement ou rester à une place ;
□ interagir ensemble ou individuellement ;
□ verbaliser, parler ou être silencieux ;
□ autre…

À partir de cette liste, vous allez construire l’organisation des futurs apprentissages. La motivation et l’envie sont des facteurs fondamentaux de réussites et d’investissements.
Par exemple, vous avez observé que vos élèves adorent les comptines, sont très attentifs à ce moment-là. Qu’à cela ne tienne, partez de là pour les emmener vers d’autres activités. Il est par exemple possible de faire de la numération en utilisant des comptines et du graphisme en utilisant le matériel de motricité. 
Concernant l’organisation, vous pouvez soit proposer les mêmes ateliers à plusieurs reprises dans la semaine pour donner le plaisir de réussir, soit, au contraire, proposer des activités différentes et variées sur la même compétence pour permettre de s’exercer sur différents supports.

Comment rendre ses élèves de maternelle autonomes dans la gestion des conflits ?

Les conseils de Fanny, PE et directrice d'école maternelle

b) S’appuyer sur ses compétences enseignantes

Sachez identifier vos points d’appuis pour consolider vos compétences et en développer d’autres à partir de ce socle. Comment faire ?

  • Identifier ses points forts 
    Posez-vous cette question et identifiez vos points forts : « Si je devais mettre en avant un élément de mon enseignement ce serait »:
    □ l’organisation générale de ma classe (en compétences, en espaces d’apprentissages, par ateliers tournants…) ;
    mes préparations ;
    □ l’emploi du temps ;
    le cahier journal ;
    □ l’organisation matérielle des ateliers ;
    □ la transmissions des consignes ;
    □ la gestion du bruit ;
    □ ma relation avec mon ATSEM ;
    □ le temps d’accueil du matin ;
    le graphisme ;
    les activités de langage ;
    les activités mathématiques ;
    □ les activités scientifiques ;
    la motricité ;
    les activités plastiques ;
    □ autre…
     

Il est essentiel de s’appuyer sur ses propres compétences pour organiser les apprentissages des élèves. Quand on débute, il faut être à l’aise dans sa pédagogie. C’est en étant dans un cadre rassurant que l’on pourra, dans un second temps, se permettre de faire des modifications.
À partir de votre liste, tentez d’expliciter ce pourquoi vous êtes en réussite, ce qui vous a permis de réussir  :
□ votre méthodologie ;
□ votre état d’esprit, votre enthousiasme ;
□ votre créativité ;
□ votre rigueur ;
□ etc.

L’idée est de faire ressortir dans vos réussites l'arrière-plan que vous pourriez transférer.

  • Identifier des pistes à explorer
    Pour résumer, qu’est-ce qui vous laisse insatisfait(e) et que vous voudriez améliorer ? Attention restons pragmatiques : il est impossible de tout changer alors, un seul choix possible !
    Gardez à l’esprit cette question : « Qu’est-ce qui dans ma classe, pour son fonctionnement, pour l’apprentissage de mes élèves, devrait être amélioré ? »
    □ l’organisation générale de ma classe (en compétences, en espaces d’apprentissages, par ateliers tournants…) ;
    □ mes préparations ;
    □ l’emploi du temps ;
    □ le cahier journal ;
    □ l’organisation matérielle des ateliers ;
    la transmissions des consignes ;
    la gestion du bruit ;
    □ ma relation avec mon ATSEM ;
    □ le temps d’accueil du matin ;
    □ le graphisme ;
    □ les activités de langage ;
    □ les activités mathématiques ;
    □ les activités scientifiques ;
    □ la motricité ;
    □ les activités plastiques ;
    □ autre…

 

Une fois la difficulté identifiée, passons à la construction des solutions !
Autorisez-vous la liberté : celle de modifier un emploi du temps pour une journée ou une période, celle d’arrêter pour le reprendre plus tard un apprentissage, celle de ne pas suivre son cahier journal à la lettre pour rebondir sur la vie de la classe.
La particularité du cycle 1 est la souplesse que nous offre la pédagogie de la maternelle. Si un apprentissage pose souci, on arrête et on le reprend plus tard.
Inspirez-vous : 

 

2. Le retour en classe


a) Prendre le temps, d’accueillir, de réexpliciter les fonctionnements de la classe

Les enfants vont revenir débordant d’énergie, d’envie de nous raconter les vacances, de retrouver les copains et de se réapproprier la classe. Alors pour que tout se passe au mieux le mot d’ordre est « Prendre son temps ». C’est-à-dire penser la première semaine comme un temps de transition, de liaison entre la période 2 et cette nouvelle rentrée.

b) Des petits conseils

  • Ne vous lancez pas dans un nouveau projet le lundi matin à 8h. Prenez le temps d’écouter les enfants. En situation individuelle ou en regroupement, on échange, on raconte, pour que toutes ces pensées trouvent un moment pour s’exprimer et n’apparaissent pas (peu) de manière inopinée en pleine séance de numération…
  • Prenez le temps d’observer les enfants qui en 15 jours ont changé. Pourquoi ne pas mettre à profit un temps d’accueil plus long pour se permettre ces observations ?
  • Laissez le temps aux enfants de se réapproprier la classe, de retrouver les copains. On peut, ponctuellement, ajouter un temps de jeux libres dans l’emploi du temps.
  • Reprenez des rituels de la classe. Chaque classe a ses habitudes qui sont autant de repères importants pour les élèves.
  • Reprenez les notions travaillées en période 2. On révise ce que l’on sait déjà faire (en explicitant les progrès accomplis depuis la rentrée de septembre) et on explique ce que l’on va apprendre bientôt pour mettre du sens et ancrer les enfants dans la dynamique des apprentissages.
  • Reprenez des albums et des comptines déjà connus. On connaît le plaisir des enfants à réécouter des histoires qu’ils connaissent par cœur. On introduira de nouvelles histoires ou chansons en seconde partie de semaine.
  • Reprenez les séances de motricité de la période 2. Les enfants prendront plaisir à refaire des actions qu’ils maîtrisent.
     

Et du côté enseignant, on se sent libre dans ses projets ; se faire plaisir en classe serait votre carburant : on n’est pas obligé de faire « Roule Galette » en février !

3) Des incontournables institutionnels

Il y aura certainement un conseil de maîtres prévu à la rentrée. Profitez-en pour faire le point sur les sujets suivants :

□ Est-ce qu’il y a des rendez-vous avec les familles de prévus ?
□ Où en est-on des évaluations de GS ?
□ Des bilans avec le RASED sont-ils prévus, envisageables ? Quelles demandes de prise en charge ?
□ Faut-il prévoir des équipes éducatives ? Quels sont les documents institutionnels à remplir ?
□ Y a-t-il des projets communs dans l’école pour cette période ?
□ Y a-t-il le début de nouvelles activités ? (gymnase, piscine, sorties…)

 

En résumé, pour anticiper et préparer au mieux cette rentrée de janvier :

  1. On fait un petit bilan ;
  2. On organise une reprise en douceur pour les élèves et les enseignants en s’appuyant sur ce que tout le monde (élèves et enseignants) aime, réussit pour envisager d’autres apprentissages à partir des semaines suivantes.
     

Bon courage pour la reprise !

Isabelle, Professeure des écoles, Représentante Académique AGEEM.

:

30 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

  • Karine — 3 janvier 2021 09:38

    Un document très clair Un véritable outil que je partage auprès de mes collègues PES T1 Merci

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil