Live | Faire classe dehors : une solution sanitaire compatible
Je m'inscris
Je m'inscris

Les personnes posées et sereines sont-elles en voie de disparition ?

Aurélia
25 mars
3 mn

Avez-vous remarqué qu'il ne se passe pas une semaine sans qu'un magazine ou un livre ne sorte sur le sujet de la « gestion du stress » ? Serions-nous donc tous si stressés ? Les personnes apaisées seraient-elles, elles aussi, une espèce en voie de disparition ?

D'après les statistiques de la Fondation Ramsay Générale de Santé, il semblerait que cette gestion du stress ne soit pas chose aisée puisque 89% des français (dont 68% de femmes) se disent stressés ! 

  1. Pouvons-nous vraiment gérer notre stress ?
  2. Quels sont les principaux déclencheurs de stress ?
  3. Des solutions pour rester sereins existent !


1. Pouvons-nous vraiment gérer notre stress ?

Si on sort un dictionnaire (petit Larousse grand format) pour chercher la définition du mot gestion, voici ce que l’on lit :

Gestion, n.f. : action ou manière de gérer, d'administrer, de diriger, d’organiser quelque chose.

Par un jeu de dominos, quand on fouille à gérer, administrer, diriger et organiser, on retombe en boucle sur les mêmes termes avec quelques subtilités telles que « traiter des données », « mener en tant que responsable », « faire aller sans un sens ou dans l'autre », « combiner » …

Je vous souhaite bien du courage pour combiner, diriger et organiser vous-même vos sécrétions ou inhibitions de certaines hormones. En effet, les réactions en chaîne du stress dépendent d’un système dit autonome qui, comme son nom l'indique, se « gère » tout seul et sur lequel vous ne pouvez pas faire grand-chose !

Je vous invite à relire mes précédents articles sur Alléger son stress et sa fatigue et Quels leviers actionner pour diminuer son stress et prendre soin de soi et Sommes-nous tous égaux face au stress ?. Par contre, il est vrai que nous avons à notre disposition des outils qui permettent de « faire aller dans un sens ou dans un autre » notre stress. C'est-à-dire soit continuer de l'alimenter, soit ramener le calme en nous.

L'un des outils que nous avons à portée de main à chaque instant est notre respiration. Ce qui est fabuleux avec la respiration, c'est qu'elle dépend à la fois de notre système dit autonome (et ouf car je pense que depuis que vous lisez cet article, vous n'avez pas pensé une seule seconde à respirer… Vous seriez donc six pieds sous terre à l’heure qu'il est) et à la fois d'un système sur lequel nous pouvons agir.

Une fois que nous avons ramené un peu de calme, là seulement nous pouvons « traiter des données » afin de faire preuve de discernement et de prise de recul. Donc, pour en revenir au terme « gérer » son stress, il est à la fois vrai et faux !

Pour ma part, je préfère parler d’accueil (je m’aperçois que je suis en plein dans une réaction de stress), d’acceptation-responsabilisation (ok, c'est ainsi et qu'est-ce que je peux mettre en place maintenant pour ne pas amplifier ce phénomène) puis de mise en action (en évacuant le surplus de cortisol, en faisant plus de place au système parasympathique via notamment la respiration, en réajustant ce qui doit l'être dans mon quotidien...).

Ceci ne s'apprend pas du jour au lendemain et surtout pas quand la machine est déjà à plein régime ! D'autant plus qu’aujourd’hui, les déclencheurs du stress sont de plus en plus nombreux et fréquents.
 

Quelles solutions concrètes pour rester sereins ?

Retrouvez Aurélia pour un atelier en direct mercredi 31 mars à 16h !

2. Quels sont les principaux déclencheurs de stress ?

Actuellement, les 3 principaux déclencheurs ou facteurs de stress sont :

  • le culte de la performance : faire mieux et plus (mieux que notre « nous passé », mieux qu'autrui, plus que le nécessaire, plus de projets...) ;
  • le « trop »: trop de sollicitations, trop vite, trop d'informations (le multitâche, les to-do listes longues comme le bras, les emplois du temps sans pause, les notifications en continu) ;
  • le changement permanent sans phase de transition et d'intégration (rien que dans notre domaine professionnel, nous sommes servis: changement de postes, changement de programmes, changement de classes, changement de hiérarchie, etc.).

Ces facteurs de stress ne se cantonnent pas au domaine professionnel mais touchent tous les niveaux de notre vie. Tout ceci pourrait laisser croire que les personnes posées et sereines se font en effet de plus en plus rares.
 

3. Des solutions pour rester sereins existent !

Heureusement, il existe de nombreuses pistes qui, lorsqu’elles sont apportées avec rigueur, respect et conscience, apprennent à faire de votre respiration votre allié n°1 de la détente, de la sérénité et du juste détachement. Je ne citerai que certaines d’entre elles sachant que le plus important est d’expérimenter afin de trouver celle(s) qui vous correspond(ent) le mieux aujourd’hui :

 

Pour résumer :

  • Tout comme vous ne pouvez pas gérer (diriger, organiser) la pluie, vous ne pouvez pas « gérer » votre stress !
  • Mais, tout comme vous pouvez accueillir la pluie et composer avec (en prenant un parapluie par exemple !), vous pouvez reconnaître quand vous êtes « en stress » puis
    • évacuer votre surplus de cortisol et de tensions (ce que l’on a expérimenté lors du 2eme atelier dont vous pouvez retrouver la fiche outil ici) ;
    • respirer amplement en conscience et apporter apaisement et joie ;
    • ajuster votre quotidien à vos besoins du moment (ce que l'on abordera durant le 4eme atelier).


Durant l’atelier 3, nous allons explorer (entre autres) diverses techniques de respiration simples et efficaces qui ont de merveilleuses actions si elles sont faites de façon régulière. En plus d’apporter apaisement, détente et calme, elles :

  • permettent d’avoir une concentration accrue ;
  • facilitent la circulation et la digestion ;
  • favorisent un sommeil de meilleure qualité ;
  • diminuent les douleurs chroniques et renforcent l’immunité ;
  • harmonisent le rythme cardiaque, réduisent les tensions musculaires et augmentent la vitalité ;

 

Pour vous faire patienter tout en s'imprégnant déjà de l’ambiance du prochain atelier, je vous invite à écouter cette visualisation.

Beau cheminement à tous et à mercredi 31 mars pour mon atelier gratuit et ouvert à tous !

:

6 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

  • Anne — 28 mars

    C'est bon de s'entendre dire qu'on n'est pas obligé de subir le stress en acceptant le trop (performance, sollicitations, changements). Personnellement, j'ai trop souvent la sensation d'être une tire au flanc si je n'accepte pas toutes ces pressions. C'est donc un vrai travail pour moi de résistance pour à la fois travailler honnêtement et me préserver également.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil