Des fiches à télécharger pour s'outiller toute l'année !
En savoir plus
En savoir plus
Pratique

Installer un coin écoute dans sa classe de maternelle en 4 étapes

Ludivine Cacheux
26 avril
5 mn

Musicienne de formation, j'adore écouter et jouer de la musique. Quoi de plus naturel que de faire vivre cette pratique au cœur de la classe ? On chantonne toute la journée, encore plus depuis que je suis arrivée en maternelle. L’idée de départ pour installer un coin écoute dans ma classe était de permettre à mes élèves d’écouter à tout moment, sans attendre que ce soit moi qui mette en route la musique. Il m’a fallu formaliser, organiser, planifier la gestion de cet espace, comme les autres coins de la classe

Comment faire pour que les élèves puissent tirer profit de ce moment musical ? Comment valoriser encore plus cette envie d’écouter, quoi proposer d’autre que de la musique ? De fil en aiguille, je me suis aperçu qu’ils aimaient ce petit coin de rien du tout, cette petite table de pas grand-chose. Ils réclamaient pour y aller et se bousculaient pour avoir un casque. 

Avec ÊtrePROF, j’ai découvert l’application Alma Studio et ses histoires contées, mais également des fiches clé en main pour m’aider à mettre en place cet outil en classe. Je vous raconte comment je me suis lancée, ce que j’ai pu tester et ce que j’en retire aujourd’hui.

Étape 1 : Recenser le matériel pour installer un coin écoute

Les premiers moments de musique dans ma classe de maternelle ont commencé avec mon téléphone, connecté à l’enceinte Bluetooth de l’école et une célèbre plateforme d’écoute où ta chanson commence toujours par une pub si tu n’es pas abonné. Je propose ce temps après l’accueil du matin, pour les rassembler au coin regroupement.

pistes d'action

Étape 2 : Préparer le coin écoute pour les élèves  

On peut commencer par écouter de la musique : on parle de plaisir de lire, mais on peut aussi parler de plaisir d'écouter. J’ai commencé d'abord en groupe classe au coin regroupement, cela permet un moment ritualisé que je fais suivre des rituels de la date par exemple. Rapidement, j’en suis arrivée à choisir un emplacement pour permettre aux élèves cet accès facilité à l’écoute. Il y a un coin lecture, il y aura un coin écoute. 

Dans ma classe, il est loin du coin regroupement et du coin jeu. Je l’ai installé proche du dortoir, car c’est une activité où les élèves sont calmes et peu bruyants

Les élèves peuvent y écouter de la musique savante (les grands classiques). Une affiche avec les instruments de musique vient en support, mais également des histoires audio dont le livre est à disposition.

Le constat dans ma classe : les élèves adorent, je dois réguler régulièrement car ils veulent tous un collier pour y aller. Je leur ai présenté le poste, les CD et les posters en atelier dédié. 

J'ai également expliqué de ne pas toucher au CD, c'est un adulte qui le change. Cependant, je dois faire évoluer mon matériel : les CD ne survivent pas longtemps, car les élèves n’attendent pas toujours que j’arrive pour changer l’artiste ou l’histoire…

Le coin écoute dans ma classe de maternelle

pistes d'action

Étape 3 : Faire évoluer sa pratique grâce à l'audio

Mon idée était de me fixer des objectifs simples et réalisables au début : prendre du plaisir à s’installer pour écouter de la musique. Nos petits élèves sont déjà bien exposés aux écrans, recentrer leur attention sur l’audio leur permet d’apprendre à écouter. Cela développe également la concentration nécessaire à l’introduction de la phonologie.  

On peut leur faire écouter des bruits du quotidien, des bruits connus et inconnus, ou de la musique de toutes les époques pour éveiller leur curiosité aux sons produits. Les élèves seront ainsi exposés à différents timbres et on peut leur présenter les instruments (en vrai ou en photo). Cette activité viendra enrichir leur lexique et permettra des activités de catégorisation en fonction de la façon dont ces instruments sonnent. 

Exercer leur attention auditive ne peut qu’être bénéfique à l’entrée dans les apprentissages autour du langage, car ils vont travailler leur perception, entraîner leur cerveau à focaliser leur attention sur un son. 

Ce plaisir est connu aussi dans la lecture d’histoires. Qui n’a jamais eu un groupe d’élèves qui réclamaient de lire pour la huitième fois le même livre ? Quel lecteur aguerri et fan ne trépigne pas d’impatience lorsque son auteur favori s’apprête à sortir un nouvel opus ?

pistes d'action

Étape 4 : Travailler l'écoute avec les histoires audio d'Alma Studio

En tant qu’enseignante, je ne perds jamais de vue les objectifs d’apprentissage, et s’agissant des histoires, assurer la compréhension d’un texte lu ou entendu. À l'école, j’ai des livres avec CD où une personne raconte l’histoire. Ce format CD demande qu'un adulte veille sur le coin écoute, la manipulation des CD et du poste restant complexe pour des élèves de maternelle. 

J'ai testé Alma Studio pour faire évoluer ma pratique du coin écoute dans ma classe. C’est une application d’écoute d’histoires audio. J'ai découvert une véritable mine d’or, des propositions très riches, adaptées aux enfants jusqu’en CM, voire plus. Cette application a une interface adulte et une autre enfant. Je me suis également emparée des fiches proposées pour accompagner l’utilisation de l’application. 

On y découvre une véritable démarche, guidée par les travaux de Pierre Péroz, pour dynamiser nos séances et faire un vrai travail autour de la pédagogie de l’écoute et du langage. C'est un travail complémentaire à ce que je fais déjà avec la méthode Narramus et les travaux de R. Goigoux et S. Cèbe. 

C'est une autre modalité offerte aux élèves pour développer leurs capacités de compréhension de l’écrit uniquement à partir de textes entendus : on développe notre capacité de représentation mentale, notre imagination, notre capacité auditive. On exerce l’attention avec autre chose que nos yeux, il faut un temps d’adaptation. 

Le  constat dans ma classe : la première séance de présentation du langage est nécessaire pour faciliter la compréhension. La démarche commence avec la présentation et l’explicitation des mots de vocabulaire rencontrés  puis contextualise le lexique en lien avec l’histoire. Malgré tout, la première séance d’écoute a été difficile de mon point de vue. Peu de retours de la part des élèves, peu d’échanges ont eu lieu. 

La persévérance paie cependant, car le lendemain, lorsque j’ai parlé de l’histoire de la joie, les élèves de MS ont pu facilement me donner le nom des personnages, de quoi cela parlait, comment fonctionnait la séance. C’est bien la richesse de cette méthode : la fréquentation régulière et ritualisée de l’histoire, et un cadre structuré dans le questionnement, qui permettent permet à tous les élèves, mêmes ceux en difficulté, d’entrer dans l’histoire et d’affiner leur compréhension.

pistes d'action

Cette application permet d’offrir une nouvelle diversité dans les propositions faites à nos élèves autour de la compréhension des histoires. Elle nous permet également de nous décentrer : nous sommes spectateurs de l’écoute avec nos élèves, plutôt que de faire vivre la lecture. 

J’ai pu me concentrer sur la représentation mentale de l’histoire, et lors de mes échanges avec les élèves, orienter mon questionnement pour les inciter à aller chercher dans leur imagination en leur montrant comment faire.

Ludivine Cacheux - Directrice d'école primaire et professeure des écoles en maternelle depuis 2012

:

18 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

  • Anne — 12 novembre 2023 12:31

    Merci beaucoup pour tous ces éclairages !

  • Thomas — 13 novembre 2023 14:05

    Avec plaisir @Anne !

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil