Des fiches à télécharger pour s'outiller toute l'année !
En savoir plus
En savoir plus

7 facteurs du climat scolaire : les ressources pour agir

Émilie Kalifa
11 décembre 2023 09:45
6 mn

​Le climat scolaire relève de sept facteurs interdépendants sur lesquels il est possible d’agir. Avant de les détailler et d'en comprendre les enjeux, il est essentiel de partager une définition commune du climat scolaire. D'ailleurs, sait-on répondre à cette question : qu'est-ce que le climat scolaire ? En effet, même s’il est communément admis au sein de l'Éducation nationale et rappelé par les académies que le climat est une condition d’efficacité des systèmes éducatifs, elle n’est pas pour autant facile à mettre en œuvre.

Alors, comment évaluer ce climat scolaire ? Puis, comment engager une amélioration ou le maintenir positif ? Et enfin, comment puis-je agir concrètement dans ma classe, mon école ou au sein de mon collège ? ÊtrePROF a mené l’enquête et propose dans cet article des pistes concrètes pour agir au quotidien, en fonction de votre objectif.

​Qu’est-ce que le climat scolaire ?

Définition

« Un climat scolaire serein est une condition essentielle pour assurer les bonnes conditions de travail, le bien-être et l'épanouissement des élèves. » Voici la proposition du ministère de l’Éducation nationale pour introduire le sujet du climat scolaire, la mission ministérielle et les résultats des enquêtes nationales.

​À la lecture des différentes pages dédiées au sujet, aux multiples dossiers de presse ou documents d’information proposés par Canopé, je vous propose une définition plus explicite : 

« Le climat scolaire repose sur le jugement que l’ensemble des acteurs, élèves, personnels, parents et partenaires construisent à partir de leurs expériences de la vie et du travail au sein de leur établissement. »

On comprend ici que l’approche du climat scolaire est à la fois systémique et liée au contexte. En d’autres termes, ce n’est ni la responsabilité d’une seule personne ni la conséquence d’une seule action. Il s’agit plutôt d’un processus complexe et mouvant impliquant une dimension collective.

Ce qu’en dit la recherche

En 2015, Eric Debardieu, professeur émérite en sciences de l’éducation, met en évidence 5 éléments essentiels qui composent le climat scolaire. Depuis, ils sont au nombre de 7 et ont été clairement identifiés comme de véritables leviers sur lesquels il est possible d’agir.

Quels sont les 7 facteurs du climat scolaire ?

1. La dynamique et la stratégie d'équipe pour briser la solitude

Dans nos établissements, le travail en équipe nous engage au-delà des simples relations professionnelles. Or, la construction d’une culture commune demande du temps effectif et de la disponibilité mentale. La cohésion d’action dans l’école ne peut pas être décrétée et cela passe, entre autres, par l’animation de temps d’expression réguliers, efficaces et bienveillants.

Les chiffres clés : 

  • En 2021, sur 3 646 enseignants exerçants en France, un sur deux déclare ressentir de l’anxiété, de la dépression ou du désespoir (source)
  • En 2022, l’équipe pédagogique est jugée peu ou pas solidaire par 40,5 % des répondants contre 33,6 % en 2013 (source).

 

2. Un cadre et des règles explicites pour co-construire la justice scolaire

L’institution est un cadre protecteur. Ce cadre se doit d’être sécurisant pour les adultes comme pour les enfants. L’école, comme toute société, établit des règles explicites et applique des sanctions constructives et réparatrices.   

Impliquer les enfants en amont et définir ensemble le règlement intérieur contribuent à l’adhésion aux règles de la vie collective. C’est le terreau du fameux vivre-ensemble, berceau de la citoyenneté démocratique et républicaine. 

Au-delà des enseignements, notamment au programme de l’EMC, cet apprentissage constitue une formidable occasion de mener des projets à intégrer au parcours citoyen des élèves.  À l’inverse, l’injustice scolaire entraîne des conséquences néfastes sur la santé mentale de nos élèves. Elle diminue leur capacité à apprendre, mais aussi à s’épanouir en société et plus particulièrement dans le milieu scolaire.

Les chiffres clés : 

  • En 2022, les filles de CM2 sont plus nombreuses en proportion, à trouver que les punitions sont « justes » ou « très justes » : 80 % contre 73 % respectivement, même lorsqu’elles ont elles-mêmes été punies (source).

 

3. La coopération entre élèves, un levier pédagogique pour la motivation et l'engagement

La coopération entre élèves contribue très efficacement à l'amélioration du climat scolaire. Elle va au-delà de la simple interaction en classe, influençant directement la motivation et l'engagement des élèves. Finalement, l'épanouissement individuel des élèves est souvent étroitement lié à leur capacité à collaborer efficacement avec leurs pairs. Des activités structurées favorisant la coopération, combinées à des encouragements positifs, peuvent contribuer significativement à l’environnement d'apprentissage stimulant.

Par définition, cette notion de coopération est essentielle au bien-être des élèves dans leur milieu scolaire, car elle permet d’aller à contre-courant des tendances solitaires ou égocentrées et d’une logique consumériste de la vie en société. 

D’un point de vue enseignant, comme le souligne Sylvain Connac, enseignant-chercheur expert en pédagogie coopérative, la prise en compte de l’élève dans toutes ses dimensions crée un climat de classe propice aux apprentissages et au progrès de tous.

4. La prévention des violences et du harcèlement

Il est primordial de concevoir une culture où chaque élève se sent en sécurité, encouragé à s'exprimer, entendu et soutenu en cas de difficultés. Dans la lutte contre les violences et le harcèlement, la mobilisation de tous les acteurs s’avère indispensable. Des politiques de prévention robustes, des mécanismes de signalement efficaces, et une sensibilisation constante sont essentiels.

Les chiffres clés :

  • 90% des jeunes victimes estiment que les violences ont eu un impact négatif sur leur bien-être, dont 52% « oui, tout à fait » et 60% sur leurs résultats scolaires (source).

 

5. La coéducation avec les familles

La collaboration entre l'école et les familles est cruciale pour le bien-être des élèves. Impliquer les parents dans le processus éducatif crée une synergie entre l'environnement scolaire et familial. Des rencontres régulières, des communications transparentes, et des initiatives partagées impliquant activement les parents peuvent renforcer ce partenariat essentiel. 

Dans cette dynamique, l'importance du rôle des associations de parents d'élèves est reconnue. Malheureusement, si le taux de participation aux élections des parents d’élèves évolue à la hausse dans le premier degré, ce n’est pas le cas dans le second degré, sur le plan national.

6. Le lien avec les partenaires

Le quotidien des élèves ne s’arrête pas à la porte de l’école. Assurer le continuum éducatif, que ce soit dans le cadre des cités éducatives, d’intervention d’associations locales, ou d'autres institutions, c’est enrichir de manière considérable le climat scolaire. Ces partenariats tissent du lien et aident les élèves à repérer, dans leur environnement et leur quartier, des ressources aidantes et à leur écoute.

7. La qualité de vie à l'école : organiser le temps et l'espace

L'organisation efficace du temps et de l'espace à l'école a un impact direct sur la qualité de vie des élèves et des personnels

Des emplois du temps équilibrés, des espaces propres, respectés et entretenus, et des moments dédiés au bien-être contribuent à bâtir un environnement propice à l'apprentissage et à l'épanouissement individuel.

De nombreuses collectivités territoriales se préoccupent également d'aménager la cour pour améliorer les espaces de jeux, avec une attention portée sur les récentes études sociologiques.

Comment mesurer le climat scolaire ?

La mesure du climat scolaire peut être mise en œuvre à l'aide d'enquêtes, d'évaluations régulières, et de retours d'expérience des acteurs éducatifs. Des outils standardisés fournissent des indications précieuses sur les facteurs de risque et les points d’appui. Par ailleurs, mobiliser la communauté éducative dans ce processus est également une donnée cruciale pour une évaluation complète et efficace.

Organiser une enquête locale de climat scolaire (ELCS)

Des groupes académiques climat scolaire accompagnent les écoles et des établissements sur chaque territoire. Une fois contacté, le référent en charge de la prévention vous donnera accès à un outil numérique sécurisé. 

​Cette application génère automatiquement trois questionnaires anonymes à destination :

  • des parents ;
  • des élèves ;
  • des personnels.

 

Un document officiel très complet vous aide à organiser cette démarche. En effet, il y a quelques prérequis essentiels avant l’enquête, tels que présenter la démarche d’enquête au conseil d’école ou au CA puis, après l’enquête. Il est valable pour l’école, le collège et le lycée. Dans certaines situations, des équipes mobiles de sécurité se rendent dans des écoles ou des établissements. Cela arrive notamment lorsque la mise en œuvre pose question à l’équipe éducative. 

Identifier les facteurs favorables et les facteurs à risque dans son école

Rien de mieux qu’une auto-évaluation pour faire un premier tour d’horizon. Cet outil pratique, proposé par l’Académie de Paris, vous aide à repérer les facteurs défavorables et les points d’appui au sein de votre établissement.

Très facile d’utilisation, il liste les obstacles récurrents dans chaque champ d’action. Il suffit de cocher la case si ce point faible est constaté. À l’identique, il mentionne les points d’appui régulièrement identifiés sur le terrain. L’observation de chaque facteur facilitateur est confirmée par une croix. Pour aller plus loin, ce tableau d'auto-évaluation permet de lister des actions envisageables pour améliorer la situation à risque ou pour mettre en avant le point d’appui. En effet, les équipes n’ont pas toujours conscience des points d’appui déjà disponibles ou en développement.

Expériences et exemples concrets : comment les collègues relèvent le défi ?

L’apprentissage du bien commun et du besoin individuel

Il y a quelques années, Nathalie a créé une petite école marocaine destinée aux enfants de 3 à 11 ans. Elle avait en tête un idéal : pouvoir les accompagner dans un monde meilleur, un monde en paix, où le bien commun est plus fort que le besoin individuel. Elle se souvient et témoigne :

« L’utopie a été mon moteur. Bâtir ce lieu où l’on pouvait construire la paix ne signifiait pas que j’allais avoir la paix tous les jours. On ne peut pas s’épargner tous les conflits. Mais au moins, ma volonté était claire. Les parents qui inscrivaient leurs enfants dans mon école devaient se retrouver dans ce projet éducatif. Et les autres adultes qui m’ont rejoint dans l’aventure partageaient également cette vision. Pour autant, cela n’a pas été facile tous les jours. C’est ça la vie dans une école. Cela arrive de ne pas être d’accord. Mais le plus important, dans ces situations, c’est de chercher ce que l’on a en commun, ce qui nous rassemble. »

Chaque jour, Nathalie a accompagné ses élèves sur le chemin de l’apprentissage du bien commun qui permet à chacun de trouver sa place parmi les autres. Très régulièrement, Nathalie proposait des activités éducatives qui ont fait leurs preuves. En effet, le conseil de coopération, la philo pour enfant ou encore les dilemmes moraux permettent d’enrichir les situations quotidiennes et de proposer à l’enfant de se décentrer quelques instants.

points d'appui

La médiation par les pairs, un exercice où chacun a la parole

Certains établissements, comme l’école nantaise Saint-Félix, mettent en place des programmes de médiation entre pairs. Des élèves formés agissent en tant que médiateurs pour résoudre les conflits entre camarades, favorisant ainsi le climat, la communication et la coopération.

point d'appui

Les projets artistiques collaboratifs, en faveur du collectif

Des écoles choisissent des projets artistiques collaboratifs et impliquent ainsi l'ensemble de la communauté scolaire. Ces projets, tels que des fresques murales dans la cour de récréation, des pièces de théâtre ou des installations artistiques, renforcent le sentiment d'appartenance et stimulent la créativité.

C’est le choix de l’école maternelle de Grand village plage, sur l’île d’Oléron, où parents et habitants ont été associés à la réalisation d’une fresque murale, aux côtés des élèves et de leurs enseignants et enseignantes.

points d'appui

Les Conseils de vie collégienne ou lycéenne (CVC et CVL), instances démocratiques essentielles 

Dans le secondaire, il est possible d’encourager la participation des élèves au sein du Conseil de Vie. Ces conseils offrent des fenêtres d’échanges entre les élèves, les enseignants, les parents d’élèves et le personnel d’encadrement. Chacun peut exprimer librement ses idées, discuter des problèmes et contribuer à la prise de décision pour améliorer le quotidien de tous, au sein de l'établissement.

C’est dans cette dynamique de mieux-être à des fins de réussite scolaire que l’EREA Françoise Dolto dans les Deux-Sèvres a lancé le projet d'adoption d'un chien d'accompagnement à la réussite scolaire et éducative. La médiation animale permet aux élèves de développer leurs compétences psychosociales et leur santé mentale (bien-être, épanouissement personnel, ressources psychologiques, capacité d'agir).

points d'appui

Les ateliers de gestion des émotions, une dimension partenariale

Des écoles introduisent les pratiques de méditation et des ateliers de gestion des émotions pour aider les élèves à développer leurs compétences émotionnelles. Ces activités visent à créer un environnement propice à la concentration, à la détente et au vivre-ensemble.

Hélène Montagne, directrice de maternelle dans le 19ème arrondissement de Paris a choisi d’aborder la question du climat scolaire à l’occasion d’un conseil des maîtres, où l’équipe exprimait son désarroi face aux fréquents débordements émotionnels des élèves.

 La question du lien avec les animateur.trice.s du périscolaire ainsi qu'avec les autres écoles du secteur a été également posée. Collectivement, il a été décidé d'apporter une réponse concrète et adaptée. Le projet Aide-moi à apprendre avec mes émotions a débuté : harmoniser, mutualiser, construire et partager des outils pour apprendre à mieux accueillir les émotions des élèves, les aider à mieux les exprimer et les réguler pour mieux apprendre.

points d'appui

La formation des enseignants, ou comment redynamiser sa pratique pour améliorer le climat scolaire

De nombreux enseignants choisissent de miser sur la pédagogie : philosophie pour enfant, pédagogie active, techniques de relaxation, communication non violente… Cette approche met l'accent sur la volonté des équipes éducatives de dynamiser leur enseignement en y apportant méthode, ressources et outils adaptés à leurs besoins. 

C’est le cas de Clémence, enseignante en CM2 dans une école primaire des Yvelines qui a choisi d’animer toutes les semaines des ateliers philo pour enfants dans sa classe, après avoir suivi une formation destinée aux enseignants. 

points d'appui

Si vous souhaitez d’autres idées pour améliorer le climat scolaire, adaptées à votre établissement, c’est une belle occasion d’activer le levier n°1. Invitez vos collègues à exprimer leur ressenti sur la vie à l’école, leurs idées et leurs besoins, ou pourquoi pas leur utopie.

 

Émilie Kalifa, professeure des écoles en maternelle depuis 2018 

:

8 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil