(Re)mobilisez vos élèves désengagés avec Enjeu (R)accrochage
s'inscrire
s'inscrire
Pratique

Comment faire pour que les programmes soient de vrais outils dans ma pratique ?

Julia
11 juillet 2018 09:19
10 mn

Les programmes scolaires…  que ce soit au CP ou au Lycée personne n'y échappe. Et si ce n’était pas tant les programmes eux-mêmes qui nous crispaient que la façon dont ils sont mis en place et la pression qu’ils nous font ressentir ? De gros pavés à lire qui changent tous les 5 ans en moyenne, sans qu’on se sente forcément écouté ou consulté pour leur rédaction. Assez indigestes si on n’a pas fait un master en droit et obligatoires comme un radar sur la route et les amendes qui vont avec… Bref, c’est pas bien parti pour considérer les programmes comme des outils ou des amis à la base.

Et si au lieu de les subir, puisqu’ils sont le cadre obligatoire qui régit notre profession et notre liberté pédagogique, on les regardait comme des points d’appui ? Chiche ! Voici 5 façons de voir les programmes scolaires qui vont vous faciliter la vie. Valable du CP au lycée en passant par le ce1, ce2... ;) 

 

1ère façon de voir les programmes scolaires : Oh tiens, moi qui me demandais quoi faire faire aux élèves !

Dans les programmes, il y a souvent des exemples d’activités à mener pour développer les compétences et attitudes des élèves. C’est comme une traduction en situation de classe des compétences théoriques des items du livret. Du coup, pour la recherche de nouveaux rituels, d’ateliers ou de pôles dans la classe, on peut s'y plonger !

 

2ème façon de les voir : Ça ne se passe pas très bien avec mon inspecteur·trice, heureusement que nous avons un terrain d’entente institutionnel.

Après avoir tenté de vous comprendre, vous en arrivez à la conclusion que vous n'êtes pas sur la même longueur d'onde avec la hiérarchie. Alors les programmes seront votre cadre commun quoiqu'il arrive ! Les instructions officielles vous permettent donc d'être libre et "protégé·e", quel que soit le relationnel avec la hiérarchie. Et si les relations sont positives, constructrices et épanouissantes, les programmes seront un point d’appui et d’inspiration pour développer votre pratique.

 

3ème façon de voir les programmes scolaires : Comment faire pour différencier avec mes élèves si hétérogènes ?

Les niveaux à atteindre au cours du cycle en cours (ou du cycle précédent pour les élèves très en retard que nous avons à accueillir) sont indiqués et permettent d’inspirer une progression des apprentissages logique et réaliste. Les programmes peuvent être un point d’appui solide pour préparer des plans de travail ou des progressions par matière.

4ème façon de les voir : Euh… je mets quoi finalement dans le LSU moi ?!

Entre ce que disent les manuels, les programmes, les habitudes… On s’y perd sur ce qu’on évalue et ce qu’on doit faire figurer dans le livret scolaire unique ! En partant des programmes, comme ils s’appliquent, il n’y a plus qu’à évaluer et informer sur les compétences du livret, qui sont regroupées par grand sous-domaine (exemple : étude de la langue, au lieu de vocabulaire, grammaire, orthographe). Un temps précieux à gagner pour arrêter de reporter chaque petite évaluation qui sert à voir où ils en sont et comment poursuivre ensuite en classe. 

 

5ème façon de les voir : Et si on se donnait un coup de main en équipe pour les difficultés qui nous épuisent dans notre établissement ?

Les programmes peuvent servir d’état des lieux et de repères pour construire les travaux d’équipe, le projet d’établissement… mais finalement juste pour ne pas rester seul·e face aux difficultés que tous les collègues rencontrent dans leur coin. Quels projets construire et surtout quel cadre donner ? Bah… les programmes sont une bonne source d’inspiration pour construire vite et sans partir dans tous les sens, des solutions ad hoc.

 

Finalement dans tous ce chaos des réformes et sources diverses pour construire le fil et le contenu de nos cours, ainsi que la vie de l’établissement, les programmes sont un point d’appui qui permet d’avoir une référence extérieure qui, quand on s’en saisit, fait faire du tri et gagner du temps pour répondre à la question qui peut nous tarauder si souvent dans la tête : "Est-ce que c’est bien ça qu’il faut faire ?" ! Comme une super check-list professionnelle quoi !

 

Sara Joban, PE dans le 92, animatrice du groupe Facebook Prof épanoui/ssant·e

:

8 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil