Besoin d'appui pour réussir le mois de rentrée ? 6 guides pratiques, 200 ressources disponibles et de l'entraide avec Cap Rentrée !
s'inscrire
s'inscrire

Guide de santé intellectuelle à l’usage de l’enseignant confiné mais connecté

Julia
15 mars
5 mn

Vous souhaitez recevoir les prochaines parutions que nous concevrons dans les prochains jours, laissez-nous votre mail pour être tenu.e au courant dès leur publication !

 

1) Les élèves peuvent-ils apprendre de nouvelles notions à distance ?

Oui, vos élèves peuvent continuer à apprendre. Des deux manières habituelles mobilisées en classe et en quatre étapes :

Démarche de découverte

  • Un exercice pour réfléchir, à envoyer à l’enseignant ;
  • Un retour de votre part, avec une correction individualisée proposant un autre exercice ou une leçon à lire ;
  • Une institutionnalisation : lire, copier et comprendre avec un adulte un texte de leçon reprenant les éléments de la découverte ;
  • Un entraînement : avec le support de la leçon, s’entraîner avec un nouvel exercice.

 

Démarche modélisante

  • Une leçon modèle, à l’écrit ou en vidéo, indiquant précisément la notion nouvelle à apprendre, la nouvelle technique à mettre en oeuvre ;
  • Un entraînement : avec le support de la leçon, s'entraîner en mobilisant la nouvelle notion explicite (c’est la différence avec la “démarche découverte” : on dit dès le départ ce qui doit être connu) ;
  • Un retour de votre part, avec une correction individualisée proposant un autre exercice ou une autre vidéo à visionner ;
  • Un entraînement différent : autre type d’exercice, rédaction d’un tutoriel par l’élève, copie d’un texte de leçon.


Ce que vos élèves vont apprendre dépend de ce qu’il est possible d’apprendre à distance : en fonction de leur âge, de leur accès à l’écrit et à l’oral, des vidéos et des fichiers audio que vous trouvez ou que vous avez la possibilité d’enregistrer. Une seule règle : pas de panique !

L’important est dans la suite de l’article : s'entraîner surtout, et mobiliser des compétences.
 

2) S’entraîner surtout

Ressources en ligne : les exerciseurs (Mathoumatheux, Learning Apps, Calculatice par exemple)

Tous les rituels que vous mettez en oeuvre au quotidien en classe ont un intérêt majeur : réactiver des savoirs et techniques en mémoire. Parce que la mémoire fonctionne ainsi. Une fois intégré, un savoir ou une technique doit être mobilisé régulièrement pour rester actif.

La question à se poser : quels savoirs et techniques mes élèves doivent continuer à mobiliser ?

Vous pourrez alors proposer une phase quotidienne de rituels, comprenant une technique opératoire mathématique, des résultats additifs ou multiplicatifs à verbaliser, l’orthographe de quelques mots, du vocabulaire en langue vivante étrangère, des formules de chimie.Tout ce qui a été déjà appris en classe, et qu’il sera nécessaire de savoir-faire au retour.

Misez sur la régularité : des exercices très courts tous les jours.

Multipliez les supports : les élèves vous envoient une phrase par écrit mobilisant du lexique orthographique ou une règle de grammaire, un message audio témoignant d’une lecture, relèvent un défi par écrit, en vous envoyant une photo.

Comment définir un protocole de travail pour vos élèves et comment regrouper et leur partager des ressources ?

Découvrez Guide Pratique Êtreprof et ses 10 fiches pour vous outiller concrètement face à la continuité pédagogique

3) Mobiliser des compétences

Ressources en ligne : les escapes game en ligne ou à imprimer

Au-delà des savoirs et techniques en mémoire, vos élèves ont des capacités et attitudes qui ne doivent pas se figer.

La question à se poser : quels savoir-faire mes élèves doivent entretenir ?

  • Résoudre un problème (choisir la démarche adaptée) : cela aussi peut être quotidien. Une petite question qui pose problème, un petit problème qui pose question. Il est important d’un côté que vos élèves mobilisent des techniques, et de l’autre qu’ils mobilisent des capacités à sélectionner des informations, à choisir la bonne opération. Encouragez-les à réfléchir, à mobiliser des connaissances, à choisir des démarches.
     
  • Penser : que ce soit un dilemme moral à discuter (à l’oral, à l’écrit, en schéma, en dessin, en choix d’une oeuvre d’art à commenter) ou un problème à résoudre, faites penser vos élèves.

- Justifier, démontrer : chaque petit problème pourra comporter la mention de l’outil qui aura été utilisé par l’élève pour répondre (“j’ai utilisé la leçon G3 de mon cahier”, “page 109 du dictionnaire”, “verbe faire de mon guide de conjugaison”, “leçon p153 du manuel”, etc.).

- Classer, catégoriser : que ce soient des images d’une histoire à positionner dans un ordre chronologique, ou des phrases à regrouper en fonction de critères, la compétence de tri, la justification d’un classement, les questions qui se posent lorsque la catégorisation n’est pas évidente peuvent être mobilisées facilement et régulièrement.

- Se poser des questions : “Questionner le Monde” peut devenir un sujet hebdomadaire, propice à la création d’un exposé par semaine sur un thème d’actualité.

  • Respecter des contraintes : là, les adultes vont avoir un rôle à jouer. Une fois par semaine, il faudrait que vos élèves puissent avoir l’occasion de jouer à un jeu de société.
     
  • Travailler à plusieurs : le RGPD laisse quelques possibilités de travail à distance à plusieurs. Donnez un lien vers un document partagé, à compléter en groupe.

 

4) Continuer à se voir progresser

Vos élèves vont devoir rester mobilisés plusieurs semaines. Il est absolument nécessaire que vous les aidiez en rendant visible leurs progressions.

Dans un tableau en ligne, sur une fiche programme de la semaine, demandez-leur de valider les activités réalisées, de colorier les activités. De votre côté, donnez du travail quotidien (les rituels qui rassurent par leur régularité, qui vont aider les familles à structurer les journées) et lancez défis sur le long terme (avec des dates butoir). De cette façon, lancez le plus tôt possible la liste des activités courtes et régulières. Vous aurez ensuite quelques jours pour penser et envoyer des problèmes plus lourds.

Mettez des mots sur les connaissances et compétences mobilisées. Les élèves se verront d’autant mieux travailler, les familles seront également rassurées. “Aujourd’hui, vous devez résoudre un problème. Demain, vous devrez mobiliser votre capacité à poser une division.”

 

5) Et moi dans tout ça ?

Si tout cela vous laisse un tout petit peu de temps, n’hésitez pas à surfer sur Fun MOOC ! Ou alors sur Collège de France. Mais surtout, n’oubliez pas que vos élèves, comme vous, ont besoin de sommeil !

Pierre Lignée, PE, formateur à l'INSPÉ et mentor de l'équipe Êtreprof

 

:
PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil