Live | Faire classe dehors : une solution sanitaire compatible
Je m'inscris
Je m'inscris
Théorique Pratique

Devenir “numériquement” responsable

nathalie dreyfus
11 juin 2020 09:26
5 mn
  Consultez cette ressource

Vous serez redirigé·e vers le site dane.ac-lyon.fr

Ordinateurs, data centers, mails… Nos équipements informatiques engloutissent près de 10 % de la consommation mondiale d’électricité . En tant qu'utilisateurs, nous pouvons agir au quotidien et alléger cette pollution numérique en adoptant les bons réflexes. Ne nous en privons pas ! 
 

 

On parle de quoi ?

Les usages numériques ont bouleversé nos communications, nos partages d’informations. Grâce à ces innovations, nous pouvons réduire nos déplacements, nos impressions papiers mais (car il y a un “mais” de taille) ces révolutions ont une face cachée : la multiplication de nos équipements, la consommation d’énergie comme corollaire et bien sûr, en bout de chaîne, une production de déchets dont nous ne savons que faire.

Imaginez : 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dues au numérique. Data centers, infrastructures réseaux, équipements (ordinateurs, smarphones, tablettes…) : tout cela a un coût énergétique donc écologique non négligeable que nous pouvons apprendre à diminuer. 

Une fois le constat posé : que faire, qu’inscrire dans nos gestes quotidiens pour devenir “numériquement” responsables ?

C’est ce que nous propose en 10 gestes cette ressource de la Délégation académique au numérique pour l'éducation de Lyon. Des gestes qui peuvent devenir des habitudes comme celle de supprimer les données en ligne (nos mails, nos corbeilles, les fichiers sur le cloud) ou bien encore débrancher/éteindre nos équipements lorsque nous ne les utilisons pas.

Et si vous souhaitez aller plus loin ne ratez pas ce guide de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), très détaillé sur ce sujet.

  

On fait quoi ? 

Quand on s’engage dans la consultation d’une telle ressource, on est vite envahi par un sentiment de culpabilité en listant ce que finalement on ne fait pas. Ce n’est pourtant pas le but. Utilisons plutôt cette lecture comme révélateur (vous savez, ce produit qui révèle une photo argentique ?) pour prendre conscience de notre responsabilité. Rome ne s’est pas faite en un jour, nous ne pourrons donc changer TOUTES nos habitudes du jour au lendemain.
Et si on commençait par celles qui ont le plus d’impact ?

L’infographie animée (les bulles grossissant le plus sont celles qui abordent les gestes ayant le plus d’impact) permet de faire ce choix du “plus efficace”. Et le gagnant de la catégorie est… limiter le flux de données. À elle seule, cette catégorie représente 55 % de l’impact énergétique du numérique. Un impact en croissance constante (25 % d’augmentation par an) que nous pouvons tenter de réduire en :

  • limitant le streaming vidéo et/ou réduire la qualité ;
  • éteignant les caméras lors des visioconférences ;
  • stockant localement plutôt que sur un cloud et en désactivant les transferts automatiques depuis votre téléphone vers les clouds ;
  • installant un bloqueur de publicités (uBlock Origin) ;
  • privilégiant les logiciels libres qui n’enverront pas de données à votre insu.


Et si vous êtes comme Saint Thomas qui ne croit que ce qu’il voit, installez CarbonAnalyser qui rend compte de la consommation de votre usage d’internet 

 

Personnellement je viens de l’installer, nul doute que je vais avoir quelques surprises !

:

8 profs ont trouvé cette ressource utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil