Découvrez nos guides pratiques gratuits pour gérer sa classe : 10 fiches et 42 pages
Téléchargez
Téléchargez

Comment évaluer plus facilement les écrits illisibles des élèves ?

Pierre
22 février
1 mn

Il n’y a bien sûr pas de baguette magique disponible pour lire et corriger plus facilement les documents difficilement lisibles produits par certains de nos élèves. Mais peut-être existe-t-il quelques pistes dont nous pourrions faire l’inventaire ensemble ?
Côté enseignant, comment passer le moins de temps possible à adapter des supports, déchiffrer des écrits et les évaluer ?
Côté élève, comment prendre en compte une faible estime de soi probablement renforcée par des années de productions graphiques reprochées ?
 

Accueillir l’écrit, accueillir l’élève

Quand la forme cache le fond, difficile de ne pas tout rejeter en bloc.
Je vous propose de questionner notre rapport à l’écrit, et en particulier l’écrit difficilement lisible de certains élèves, en nous plaçant du côté des stratégies qui permettent d’accéder à la lecture.

D’abord avec l’adaptation du support :

  • en prenant des repères de lecture dans le texte ;
  • en définissant avec le plus de précision possible les critères d’évaluation, de façon à obtenir des indices à chercher.


Ensuite avec le contournement du support :

  • en faisant lire le texte à un collègue (ou un conjoint) - de la même manière que l’on compare nos interprétations de certaines ordonnances manuscrites ;
  • en faisant évaluer en classe, de façon à prendre appui sur les reformulations de l’élève lui-même.


Vous voulez en savoir plus et échanger avec Pierre autour de ce sujet ?

Inscrivez-vous gratuitement pour l'atelier Évaluer les écrits illisibles mercredi 3 mars à 10h30

Accompagner les productions à venir

Bien sûr, évaluer les écrits illisibles, c’est aussi chercher à en retrouver progressivement de moins en moins. Cette dimension a d’ailleurs un impact sur l’accueil de l’écrit, car les échanges avec l’élève et la définition d’objectifs et de critères d’évaluations sont à la base de l’évaluation des productions.

La posture du corps qui écrit est d’une importance considérable pour la qualité du geste. Comment peut-on s’assurer que nos élèves sont tous mis dans les meilleures conditions pour écrire ? Quels rituels engager avec la classe pour améliorer les graphies ?

D’un autre côté, l’illisible n’est pas seulement le graphique, mais également lié à la maîtrise de l’orthographe. Et si porter une attention sur le vocabulaire technique de chaque discipline pouvait avoir une action sur la qualité graphique des prises de notes, rédactions et évaluations écrites ?
 

Adapter les évaluations

Il semble, enfin, important de questionner la nécessité de produire de l’écrit. Peut-être faut-il s’interroger parfois sur le besoin de passer par écrit pour évaluer certaines compétences. Lorsque c’est nécessaire, la définition de réponses aux besoins spécifiques des élèves permettrait d’adapter l’évaluation écrite. Lorsque l’évaluation ne concerne pas la capacité à produire de l’écrit, alors le contournement de l’écrit par l’oral (enregistré) ou l’utilisation d’outils numériques peut aider les élèves à montrer leurs connaissances et compétences.
 

Concrètement, comment faire ?

Un atelier sur ce sujet a eu lieu le 3 mars avec Pierre Lignée. Retrouvez la fiche synthétique qui reprend les éléments les plus pertinents.

:

9 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

  • Fabien — 9 mars

    UN grand merci à Pierre pour ce partage.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil