Live - Laisser le temps aux enfants de maternelle de devenir élèves
En savoir plus
En savoir plus

Organiser la différenciation : temps, humain, ressources et espace

Nathalie Dreyfus
13 juillet 2021 19:59
2 mn

Une fois qu’on a identifié les spécificités de nos élèves, il s'agit de nous atteler aux réponses à apporter pour introduire des premiers éléments de différenciation dans nos préparations et, par voie de conséquence, dans nos gestes enseignants en œuvre dans le quotidien de la classe.

Se pose alors la charge colossale que cela représenterait que de penser à chacun de nos élèves dans nos préparations. Doit-on préparer une activité pour Lila qui ne sait pas encore lire ? Doit-on préparer un support adapté à Kévin qui est diagnostiqué porteur d'une dyslexie ? Doit-on alléger l'évaluation de Paul et Yacine qui écrivent bien trop lentement pour faire la totalité de ce qui a été préparé ? Il semble plus que difficilement envisageable de préparer autant de séances que d’élèves. Alors quels leviers actionner pour prendre en compte au mieux la diversité de nos élèves ? Voici quelques actions pour organiser la différenciation dans sa classe :

1. Organiser le temps  

La première action à mettre en place est d'adapter le temps d'activité. Comme base de réflexion, arrêtons-nous sur les temps de vigilance des enfants en fonction de leur âge. L'INSERM a publié des résultats d'une étude relative à la durée moyenne d'attention des élèves en fonction du niveau de classe :  

Résultats de l'étude réalisée par l'INSERM sur la durée moyenne d'attention des élèves selon leur niveau

Pour les plus grands, nous arrivons autour de 45 min, une heure.  

2. Organiser l'humain  

Dans la classe, la « ressource humaine » ne se limite pas qu'à l'enseignant, et on l'oublie bien trop souvent. Envisagez-vous la ressource élève dans votre quotidien ? Envisager les élèves comme des ressources à part entière, ce n'est pas vous décharger. Leur permettre de travailler en interaction peut leur donner l'occasion de se confronter à d'autres manières de penser et donc d'affûter leur propre manière de penser. Si l'écart entre les connaissances et les compétences des élèves est trop important, on sera plutôt sur des activités de tutorat. Le tutorat demande bien évidemment un apprentissage spécifique.
 

3. Organiser les ressources et outils  

L'utilisation d'outils spécifiques doit permettre aux élèves de mieux gérer les difficultés rencontrées, et ce quel que soit le degré d’autonomie de l'élève. Ces outils, pour qu'ils remplissent leur fonction d'étayage, doivent être présentés, construits en lien étroit avec les élèves et surtout faire l'objet d'un temps dédié d'appropriation et d'utilisation.

4. Organiser l'espace  

Pour commencer, pensez à l'ergonomie du poste de travail de l'élève :  

  • Est-il bien assis ? La chaise est-elle adaptée ? Les pieds touchent-ils le sol ?
  • La table est-elle à la bonne hauteur ? Les avant-bras sont-ils posés sur la table quand il est assis, les coudes forment-ils un angle droit ?
  • Voit-il confortablement le tableau et les affichages ?
  • A-t-il facilement accès aux outils et au matériel dans des endroits connus, clairement identifiés et organisés ?

Pensez par ailleurs à votre propre confort au service de chaque élève : vous devez pouvoir circuler librement et confortablement auprès de tous les élèves afin de pouvoir recueillir le plus facilement possible un maximum d’informations.  
 

Organiser l'espace au cours de l'année  

L'organisation spatiale de la classe doit pouvoir évoluer au cours de l’année. Les contraintes de la prise en main de la classe en septembre disparaissent progressivement et permettent d'évoluer vers une autre organisation. Différencier ne sera ici accepté que si toutes les configurations ne sont pas possibles pour tous les élèves. Ainsi certains ont besoin d'être isolés pour faire un travail individuel. Cela ne doit pas être présenté comme une sanction mais comme un besoin de l'élève à satisfaire : « Je vois que la présence des autres te gêne. Je te propose d'aller travailler tout seul ici pour être plus efficace. » 
Pour autant, ces élèves ne doivent pas priver les autres de la mise en place d'une configuration de classe qui leur serait plus adaptée. Soyez attentif à changer régulièrement votre plan de classe et à ne pas imposer toute l'année aux élèves les plus calmes et silencieux de supporter à leurs côtés les élèves les plus agités et bruyants.  
 

Organiser l'espace dans la journée  

Plusieurs organisations spatiales peuvent se côtoyer dans la classe et peuvent apporter de la souplesse lors de certaines activités. Par exemple, certaines tables peuvent être regroupées par quatre, d'autres en L et d'autres en rangées. Chaque élève occupe une place dédiée en fonction de ses besoins et de ses capacités la majorité du temps. Cependant, lors de la mise en place d'ateliers ou de groupes de travail, ces espaces seront occupés par d'autres élèves en fonction des contraintes. 

J'aime changer, pour ma part, la configuration de classe au cours de la journée. Ce réaménagement physique autorise à lui seul une petite pause, permet de faire peau neuve, recentre l'attention et permet donc à tous et chacun de profiter autrement d'un temps d'apprentissage ou d'activité. On est bien dans notre enjeu de différenciation.

:

33 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

  • Sonia — 24 juillet 2021 00:15

    Merci pour cet article. J'ai cependant une question concernant la phrase "Le tutorat demande bien évidemment un apprentissage spécifique" Est-ce que vous pourriez expliquer svp ? (quel apprentissage ?quand faire cet apprentissage ? et quoi apprendre ?). Je vous remercie.

  • Fabien — 26 juillet 2021 14:34

    Hello Sonia, Un très grand merci à toi pour l'intérêt que tu portes aux ressources d'ÊtrePROF. L'idée c'est de se dire qu'il est important d'étayer les élèves dans la manière d'accompagner les autres élèves. Une forme de contrat pédagogique "gagnant-gagnant". Tu trouveras quelques hypothèses de réponse concrètes dans cette vidéo et sa fiche outil proposées par Peggy : https://bit.ly/3eYJTA5

  • NBA — 28 juillet 2021 23:15

    Merci pour cet article. Je pense que c'est une bonne idée de faire changer les élèves de place dans la journée tout en ayant leur place attitrée.

  • adepist — 17 août 2021 11:39

    Merci pour ce texte. Cet article me rappelle le droit à la souplesse en cours de séance : en observant les élèves, je dois pouvoir m'autoriser à changer un levier pour m'adapter au besoin d'un élève, par exemple... Modifier un objectif à atteindre, donner un coup de pouce, lui proposer un autre support, le changer de place pour lui proposer une aide au tableau ou avec un élève tuteur... Même si tout ça n'était pas prévu au départ de ma séance.

  • Diana — 23 août 2021 13:21

    Merci pour article! Cet outil constitue pour moi "une piqûre de rappel" quant au fait de se montrer flexible. A mon endroit pour commencer, afin de l'être ensuite avec les élèves.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil