Des fiches à télécharger pour s'outiller toute l'année !
En savoir plus
En savoir plus

4 astuces pour remotiver les élèves en secondaire avec la Discipline Positive

Claire Tetier
14 mai 2021 12:45
2 mn

En cette fin d'année scolaire particulière et à l'approche des événements stressants que peuvent constituer les CCF, PFMP, examens, conseils de classe et procédures d'orientation, comment « raccrocher » les élèves découragés, qui ont perdu toute confiance en eux et sont tentés de baisser les bras ? Que faire et comment les aider pour ne pas les laisser au bord du chemin ?

La Discipline Positive, approche éducative basée sur la “psychologie individuelle” d’Alfred Adler, utilise notamment les encouragements comme levier de changement. Elle peut donc nous aider à insuffler du courage aux élèves démotivés, comme nous le verrons avec ces 4 astuces et une fiche outil à télécharger en bas de cet article.
 

1. Qu’est-ce que la Discipline Positive ?

Professeure-documentaliste depuis 25 ans, j'ai découvert la Discipline Positive en 2016 dans le cadre d’un projet d’envergure de l'Académie d’Amiens pour développer les compétences psychosociales des élèves.

C’est une approche éducative ni permissive ni punitive, qui a pour objectif d'aider les individus, dès leur plus jeune âge, à développer leurs aptitudes psychosociales (gestion des émotions, communication, empathie) et des compétences de vie telles que l'autonomie et la responsabilité, en s'appuyant sur la force de l'encouragement, la coopération et sur la compréhension des objectifs motivant le comportement. L'autorité s'y exerce sans soumission ni manipulation.  

Elle s’appuie sur les travaux scientifiques d'Alfred Adler et de Rudolf Dreikurs, tous deux psychiatres autrichiens renommés, qui ont fondé la « psychologie individuelle » et considèrent l'individu dans sa totalité (émotions, pensées, actes) et dans ses relations avec les autres. Puis les Américaines Jane Nelsen et Lynn Lott lui ont conféré sa dimension pratique sous forme de formations pour parents, enseignants, éducateurs, managers… Ses champs d'application sont donc variés : à l'école, en famille, en entreprise.

2. Découragement et comportements inappropriés en classe

Les échecs répétés conduisent les élèves à abandonner leurs efforts. Dans cette expérience, on peut voir combien le découragement peut s'installer rapidement. De plus, un état d’esprit fixe, c’est-à-dire la croyance qu’on ne peut pas progresser et que notre intelligence est définie à l’avance (voir les travaux de Carol Dweck, professeure de psychologie sociale à l'Université Stanford), aggrave la situation et les décourage encore davantage. Pour développer la confiance en soi de vos élèves, découvrez nos ressources dédiées !

Au-delà de la théorie, après une formation de deux jours complets, j’ai commencé à mettre en pratique ces principes et à utiliser les outils de Discipline Positive dans mes classes et au sein du CDI. Le fait de réussir enfin à associer simultanément bienveillance et fermeté a changé mes relations avec les élèves et m'a réconciliée avec notre beau métier ! Cela m’a tellement enthousiasmée que j’ai poursuivi ma formation avec six jours supplémentaires, pour devenir Facilitatrice en Discipline Positive pour mon établissement. 

En Discipline Positive, les comportements inappropriés sont comparés à la partie émergée d’un iceberg et nous nous appuyons sur une grille d’identification des buts pour décoder les croyances sous-jacentes des élèves perturbateurs. Grâce à cet outil, je me sens moins désarmée, démunie ou impuissante face aux élèves qui semblent totalement passifs, désinvestis ou désengagés

J’ai appris à considérer que les mots parfois provocateurs comme « Je m’en fous », « Je suis nul » ou les comportements de retrait, voire l’évitement de la tâche (travail non fait, copie blanche, absentéisme...) sont autant de messages désespérés qu’ils m’adressent. Grâce à la Discipline Positive, j’y reconnais la croyance d’incapacité (l'élève se décourage, abandonne ou fait diversion) et je peux traduire leur message caché  :  « Ne me laissez pas tomber ! »

J’interviens maintenant ponctuellement, à la demande du CPE ou du chef d’établissement, pour aider des élèves découragés ou perturbateurs à changer de comportement ou pour gérer des situations de « vie de classe » conflictuelles. Depuis septembre dernier, je mène également des séances de Discipline Positive en classe, pour la formation des élèves aux compétences psychosociales et dans une optique de prévention, 1h par quinzaine pour toutes les classes de 6e.
 

3. Quelques astuces pour apporter une réponse aidante

  • Montrer que l'on croit en l'élève et lui ré-exprimer notre confiance. Même si, par définition, on s’adresse dans cette situation à de « mauvais élèves », il est toujours possible de trouver un encouragement à leur dire ! 
     
  • Éviter de donner des conseils « hors-sol » (et tant que l'élève ne les sollicite pas), car même si l'on a de bonnes intentions en voulant les prodiguer, cela peut leur donner encore plus le sentiment d'infériorité (l'enseignant est placé en expert, les conseils leur paraissent souvent inaccessibles).
     
  • Décomposer (l'exercice, le devoir, la tâche professionnelle…), se fixer plusieurs étapes intermédiaires, et reprendre pas à pas pour aider l'élève à regagner confiance en ses capacités, en s'appuyant sur les quatre étapes de l'apprentissage (et s'il le faut, recommencer à l'étape « précédente ») :
    • je montre, l'élève regarde ;
    • je fais, il aide ;
    • il fait, je l'aide ;
    • il fait, je le regarde (avec un regard bienveillant pour encourager et célébrer ses réussites, pas pour critiquer).
       
  • Ne jamais faire à la place de l’élève ce qu'il est capable de faire : en le laissant se confronter aux difficultés et en l’accompagnant pas à pas pour l’aider à les franchir, nous lui donnons l’occasion d’apprendre. Nous pourrons lui faire prendre conscience que « les erreurs sont de formidables opportunités d’apprentissages » et que la difficulté est le signe que nous sommes justement en train d’apprendre (souvenons-nous quand nous apprenions à faire du vélo !).
     
  • Chaque petite étape, chaque réussite minime est déjà une victoire sur laquelle l’élève pourra appuyer sa confiance en lui et sa persévérance pour les prochaines étapes.
     

4. Une fiche outil pour aller plus loin

Décrypter les comportements inappropriés grâce à la discipline positive

Alix de Salaberry, psychopédagogue, partage la définition d'un comportement inapproprié, sa logique interne, la grille de lecture de Dreikurs évoquée plus haut et les points de vigilance à avoir.

:

32 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil