Live - Accompagner le chef d'œuvre en lycée professionnel
Je m'inscris
Je m'inscris

Avoir conscience des stéréotypes pour mieux les combattre

Julia
25 juin
5 mn

Charlie est élève de 6e dans un collège en plein centre-ville. Le premier cours de la journée s’apprête à commencer et c’est un cours de mathématiques. Charlie discute avec les autres élèves de sa classe et Romain lui dit que Charlie doit cartonner en mathématiques et doit avoir trop de chance. Au contraire Léa, sa voisine de table, pense que Charlie échouera en mathématiques, comme elle. 

À ce stade-là, pensez-vous comme Romain ou comme Léa ? Bien sûr, vous ne connaissez pas Charlie, mais quelles suppositions ou attentes avez-vous concernant les capacités en mathématiques de Charlie ?

Et si je vous dis que Charlie est d’origine asiatique, avez-vous pensé que Charlie devait être excellente ou mauvaise en mathématiques parce que vous connaissiez son origine ?
Et si je vous dis que Charlie se considère comme une fille, avez-vous pensé que Charlie devait être excellente ou mauvaise en mathématiques parce que vous connaissiez son genre ?

Si, pendant un instant, vous avez pensé comme Romain ou même comme Léa, pas de panique ! Cet exercice de mise en situation a simplement pour but de montrer que nous avons tous des stéréotypes : c’est un fait sociétal. Mais peut-on se détacher totalement des stéréotypes ? Est-ce une pierre fondatrice et immuable de notre société ? Peut-on grandir sans stéréotype ou devons-nous nous y confronter pour les surmonter ? 

  1. Qu'est-ce qu'un stéréotype ?
  2. L’influence d’un stéréotype sur notre comportement
  3. Avoir conscience des stéréotypes pour apprendre à les combattre
  4. 7 ressources pour combattre les stéréotypes en classe


1. Qu'est-ce qu'un stéréotype ?

Les stéréotypes sont des croyances concernant des groupes, mais également les membres de ces groupes, qui peuvent être négatives ou « positives » et qui sont partagées dans une société. Ces stéréotypes existent car nous avons besoin et sommes prédisposés à catégoriser les différents objets et personnes que nous rencontrons dans notre environnement (1)

La plupart des stéréotypes que nous connaissons sont négatifs ; cependant, il existe également des stéréotypes qui sont décrits comme « positifs ». Qu’ils soient positifs ou négatifs, ils vont avoir des conséquences néfastes en enfermant les personnes dans des catégories. Le commentaire de Romain (« Charlie est sûrement excellente en mathématiques ») fait référence au stéréotype concernant les personnes asiatiques qui seraient plus fortes en mathématiques que les autres dans l’imaginaire commun, du fait des représentations qui ont pu être faites dans les médias. On dit donc qu’il s’agit d’un stéréotype « positif », car il met en avant les qualités d’un groupe de personnes. 

2. L’influence d’un stéréotype sur notre comportement

La situation de Charlie a pu vous mettre mal à l’aise car vous avez pu vous rendre compte que vous aviez également des stéréotypes alors que c’est une chose que vous refusez de penser (on le rappelle, tout le monde a des stéréotypes). La psychologie sociale, qui est l’étude scientifique de l’influence des situations sociales sur les comportements et les mécanismes qui sous-tendent ces comportements, a depuis longtemps étudié les effets et les origines de ces stéréotypes. 

L'un des effets les plus connus est nommé la menace du stéréotype : c’est la peur de confirmer un stéréotype concernant son groupe du fait de sa performance ou de son comportement. Très coûteuse en énergie cognitive, cette peur se transforme en anxiété et donne lieu au final à des performances ou des comportements qui confirment le stéréotype (2).

Dans le cas de Charlie, le commentaire de Léa peut activer chez elle une anxiété de confirmer inconsciemment le stéréotype que les femmes sont mauvaises en mathématiques et donc la faire rater son devoir de mathématiques. 

La situation de Charlie ne sort pas de notre imagination débordante : une équipe de chercheur·se·s (3) en psychologie sociale a demandé, dans le cadre d’une étude, à des femmes d’origine asiatiques de remplir un questionnaire soit sur leur identité de personne asiatique, soit sur leur identité de femme, soit un autre questionnaire neutre. Après avoir répondu à ce questionnaire, les participantes ont effectué une tâche de mathématiques. En accord avec l’hypothèse des chercheur·se·s, les résultats de cette étude ont montré que :

  • Les participantes dont l’identité asiatique a été mise en avant ont obtenu les meilleurs résultats ( appelée théorie de l’identité sociale : nous avons tendance à adopter les caractéristiques et normes de nos groupes lorsque notre identité de membre est mise en avant) ;
  • Les participantes dont l’identité de femme a été rendu saillante (théorie de la menace du stéréotype) ont eu les plus mauvais résultats ;
  • Et les femmes dont aucune identité n’a été mise en avant, ont obtenu des résultats moyens par rapport aux deux autres groupes. 
     

En effet, cet exemple souligne que les stéréotypes dans certains cas peuvent agir comme des prophéties auto-réalisatrices (cf. effet Pygmalion). Ce que pensent les autres de nous selon nos appartenances groupales va influencer leurs comportements envers nous et donc la façon dont nous nous percevons. C’est un cycle sans fin dans lequel les stéréotypes sont renforcés par les autres mais aussi notre image de nous-mêmes et nos comportements

Comment aider les élèves à déconstruire leurs croyances sur l'intelligence ?

Téléchargez gratuitement notre Guide pratique avec des conseils et actions concrètes pour vos élèves

3. Avoir conscience des stéréotypes pour apprendre à les combattre

Comme expliqué plus haut, les conséquences de ces stéréotypes sont la plupart du temps négatives : ils créent des attentes et le non-respect de ces attentes peut donner lieu à de nombreux effets néfastes. Des recherches en psychologie sociale ont montré que lorsque nous observons des personnes ne se conformant pas aux attentes liées aux stéréotypes, nous avons tendance à les sanctionner (les exclure, les juger plus négativement, les insulter, etc.). 

Ce phénomène est encore plus prégnant durant l’enfance et l’adolescence, périodes où le conformisme est si important : les stéréotypes peuvent causer du harcèlement, des pertes de motivation, mais également avoir un impact négatif sur les résultats scolaires et le bien-être des élèves

Encore une fois, les stéréotypes sont des éléments présents dans notre culture et le but n’est pas de culpabiliser les personnes qui par manque de temps, d’énergie ou bien à cause de méconnaissance, les utilisent et se réfèrent à eux pour juger autrui. En effet, nous possédons toutes et tous des stéréotypes et nous y adhérons toutes et tous plus ou moins. L’important est surtout de savoir comment réagir face aux stéréotypes, pour les déconstruire et les contrer, qu’ils apparaissent chez nos élèves ou mêmes lorsque l’on s'aperçoit qu’on les utilise.  

Il est donc nécessaire non seulement d’être conscient que des stéréotypes existent et de l’impact qu’ils peuvent avoir, mais également de travailler à les combattre à l’école

Dans la vie de tous les jours, des situations peuvent faire que nous utilisons même inconsciemment des stéréotypes ou que nous soyons témoins de leurs utilisations. Lorsque le serveur donne l'addition directement au seul homme de la table, lorsque l’on pose un jugement très rapide et presque inconscient sur une personne en se basant sur les groupes auxquels elle appartient. Ou bien lorsque l’on entend Romain ou Léa prédire les connaissances en mathématiques de Charlie, simplement basées sur son genre ou ses origines. 

La seule erreur est de ne rien faire face aux stéréotypes et de prétendre qu’ils n’ont pas d’impact. Il faut être proactif face aux stéréotypes ! Heureusement, on vous aide ! 

4. 7 ressources pour combattre les stéréotypes en classe

  1. Les astuces et activités proposées par Fanny Gallot pour enseigner l'égalité filles-garçons en classe.
  2. Un podcast du Coin de la psy pour comprendre comment se construisent les représentations genrées et comment il est possible de les dépasser notamment dans les questions d'orientation.
  3. Une ressource du CLEMI pour amener les élèves à repérer les représentations sexistes à la télévision.
  4. Une vidéo et la fiche associée “À bas les stéréotypes” pour déconstruire les représentations stéréotypées avec l'exemple des mathématiques à l'école
  5. Les dessins de l'illustratrice Elise Gravel pour expliquer et parler des différences avec les enfants.
  6. Un jeu pour aborder le racisme et les différences avec les élèves.
  7. Des films d'animation pour apprendre que nos différences peuvent être une force.

 

Ethan Meimoun - M2 Psychologie Sociale

Chargé de mission scientifique formé à l’étude scientifique des stéréotypes de genre et aux questions d'égalité des chances à l’école. 


Références

(1). Sales-Wuillemin E. La catégorisation et les stéréotypes en psychologie sociale. Paris : Dunod, 2006.

(2). Spencer, S. J., Steele, C. M., & Quinn, D. M. (1999). Stereotype Threat and Women’s Math Performance. Journal of Experimental Social Psychology, 35(1). https://doi.org/10.1006/jesp.1998.1373

(3). Shih, M., Pittinsky, T., & Ambady, N. (1999). Stereotype Susceptibility: Identity Salience and Shifts in Quantitative Performance.

:

3 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil