Live - Faire classe en multiniveau
Je M'INSCRIS
Je M'INSCRIS

Venir en aide aux élèves en difficulté : 3 éléments à prendre en compte en secondaire

Fanny
13 janvier
2 mn

Comme vous, nous avons rencontré dans nos classes des élèves en difficulté. Mais quelle étaient les origines de leurs difficultés ? Ne sommes-nous pas passé à côté de certains, qui, plus discrets, arrivaient à se faire oublier ? 

Face à ce constat, nous avons des points communs : nous avons pris du recul sur nos pratiques, tout en nous nous lançant dans un parcours de différenciation. Il nous a alors fallu prendre conscience de ce que différencier veut dire, ainsi que mettre en œuvre des actions concrètes afin d’accompagner la réussite de chacun.

Longtemps, nous avons cru qu’un élève en difficulté était un élève qui présentait des troubles des apprentissages. Mais notre expérience est venue balayer nos croyances ! Pour certains d’entre eux, l’origine vient d’un manque de confiance en soi, d’organisation ou encore de motivation. La notion de difficulté est donc à prendre en compte dans sa globalité, en incluant tous les facteurs possibles : familiaux, sociétaux... 

La différenciation est donc une réponse qui doit permettre à chacun de pleinement développer son potentiel en tenant compte de sa singularité. Il s’agit par ces réponses de rendre les élèves acteurs de leurs apprentissages et non spectateurs.

Nous vous proposons ici quelques pistes pour agir face à ces difficultés : 

1. Connaître ses élèves

En observant et en analysant le comportement de nos élèves, on peut voir comment ils travaillent individuellement ou en groupe et ainsi prendre en compte leurs aptitudes. Comme nous, vous avez des élèves endormis ou excités selon l’heure de la journée ? Pour parer à l’excitation des dernières heures, nous proposons un jeu de vocabulaire (le Taboo ou le pendu, pour remobiliser les connaissances abordées dans les cours précédents). Ils peuvent ainsi se déplacer dans la classe et dépenser leur énergie pour ensuite pouvoir se concentrer sur leurs apprentissages. 

Pour comprendre certains besoins particuliers ou problématiques comme l’absentéisme, nous pensons qu’il est nécessaire d’aller chercher les informations auprès de l’équipe éducative. Nous avons accompagné par exemple un élève qui ne faisait pas ses devoirs car, quand il rentrait chez lui, il était contraint de gérer ses deux petites sœurs (goûter, devoirs, douche) jusqu’au retour de leur maman. La CPE et son professeur principal lui ont proposé un accueil au collège : il restait une heure au CDI pour faire ses leçons alors que ses petites sœurs, en accord avec la maman, restaient une heure de plus à la garderie. 

Un autre point de réflexion nous invite à agir sur les relations entre élèves. En effet, afin qu’ils puissent se connaître entre eux et valoriser leurs singularités, nous avons choisi de les faire coopérer (tutorat entre pairs ou groupes) pour leur permettre d’interagir sur d’autres registres que ceux habituellement investis. 

 

2. Booster la confiance et l’estime de soi

Certains élèves réagissent souvent en disant « de toute façon, je ne sais pas ». Ils sont bloqués dans leurs efforts, « empêchés d’apprendre ». En trouvant une manière de valoriser leur place (missions à leur portée ou au service du collectif), on leur montre qu’ils sont capables d’apporter leur pierre à l’édifice. On leur permet de nourrir leur estime de soi, qui est définie comme « une attitude intérieure qui consiste à se dire qu’on a de la valeur, qu’on est unique et important. C’est se connaître et s’aimer comme on est, avec ses qualités et ses limites. C’est apprécier et s’accepter comme on est ».

Contribuer au développement de leur estime et de leur confiance, c’est les mettre en situation de réussite, par exemple par le jeu ou en assignant des rôles dans la classe (maître du temps, secrétaire, rapporteur, etc.) pour les responsabiliser et les impliquer. Il pourra être aussi question de distribuer des missions (s’occuper de prendre les cours pour un élève absent, prendre des notes lors d’une intervention, aider à organiser un évènement dans l’établissement, etc.) leur permettant de booster leur confiance en eux. L’idée ici est :

  • d’une part d’accompagner les élèves dans la prise de conscience de leurs qualités et aussi de leurs limites, car conscientiser et appréhender ses limites est un moyen de les dépasser ;
  • d’autre part de valoriser les points de réussite.

Afficher dans la salle de classe une liste de qualités et demander aux élèves d’en choisir une qu’ils vont mobiliser lors de leur prise de parole peut être un moyen intéressant de les inviter à parler d’eux-mêmes de manière bienveillante.
 

3. Expliquer le principe de la plasticité cérébrale

Il est important que les élèves en difficulté (mais pas que !) prennent conscience du fonctionnement de leur cerveau et du pouvoir qu’ils ont sur leurs apprentissages. Pour ce faire, nous ouvrons le dialogue en proposant une petite histoire que nous aimons leur conter. Nous vous la livrons :

« Apprendre, c’est comme le chemin que l’on fait lorsque l’on marche dans un champ d'herbes hautes. Si l’on n'emprunte notre chemin qu’une seule fois, les herbes reviendront à leur état initial. Mais si on le parcourt un grand nombre de fois, nos pas marqueront notre passage de façon durable. »
 

Un atelier dédié pour faire progresser les élèves en difficulté en secondaire

Pour vous permettre de poursuivre votre réflexion sur les moyens à mettre en œuvre afin de faire progresser les élèves en difficulté ou tout simplement pour échanger avec des collègues sur cette thématique, nous vous invitons à un atelier Zoom gratuit le mercredi 19 janvier à 17h30.


Fanny Duhamel, professeure de mathématiques dans le secondaire
Ketty Joly, CPE depuis 20 ans et formatrice académique
Alexandra Zonina, professeure en lycée professionnel

:

17 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

  • Christine — 15 janvier

    Bonjour à tous ! je serais très intéressée par le webinaire de mercredi. Malheureusement, je donne cours à ce moment-là. Sera-t-il enregistré et mis sur Youtube comme d'habitude ? Bien à vous et excellente année ! Christine

  • Thomas — 15 janvier (modifié)

    Bonjour Christine, petite subtilité, il s'agit d'un atelier EtreProf et ce format ne bénéficie pas de replay par la suite.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil