Des fiches à télécharger pour s'outiller toute l'année !
En savoir plus
En savoir plus

Motivés, engagés : prévenir le décrochage des lycéens en période 5

Nathalie Braun
25 avril
7 mn

Marre de voir certains lycéens couchés sur la table à cause de la fatigue et du stress liés aux examens, de sécher les cours, de plus être motivés en classe ?

L'année dernière, après les épreuves de spécialité en mars, j'ai remarqué que certains lycéens commençaient déjà à décrocher, avec certains ne se présentant plus en cours... Pour éviter ce phénomène de décrochage en fin d'année scolaire, j'ai pris conscience de l'importance cruciale de chaque action, de chaque stratégie mise en place pour maintenir l'engagement et la motivation des lycéens. 

C'est pourquoi je vous propose une série de conseils pratiques pour favoriser l'engagement des lycéens, stimuler leur motivation et créer un environnement d'apprentissage enrichissant pendant cette dernière période cruciale de l'année.

Conseil 1 - Aménager un moment d’intéractions entre élèves

Il y a quelques années, alors que nous approchions de la fin de l'année scolaire, j'ai remarqué que certains de mes élèves commençaient à montrer des signes de découragement et de désengagement. 

La pression des examens pesait lourdement sur eux, et il devenait de plus en plus difficile de maintenir leur motivation. C'est dans ce contexte que j'ai décidé de mettre en place des activités rituelles en début de séance, afin de créer une atmosphère conviviale en classe.

Pour instaurer un environnement de classe positif et inclusif, encourager les interactions entre les lycéens est primordial. Cela peut se faire notamment à travers des activités rituelles en début de séance telles que le mur d'humeur, la couleur du jour ou une discussion ouverte sur les préoccupations liées aux examens.

Ici, on projette l'image, et les élèves doivent se positionner sur le bonhomme ou le niveau de batterie qui correspond à leur humeur du jour.

action !

Conseil 2 - Utiliser l’apprentissage par projets

La routine des cours commençait à devenir monotone ? Il est de plus en plus difficile de maintenir l'intérêt et l'engagement des élèves ? Pour stimuler l'engagement des élèves et favoriser leur participation active en classe, j'utilise l'apprentissage par projets, comme la réalisation d’un projet d'arts et de maths, avec une production collective finale.

J'ai décidé de mettre en œuvre le projet Regards de géomètre, de l’association Les Maths en Scène. Nous avons travaillé sur la création d'une installation artistique qui utilisait des concepts mathématiques comme base. Les élèves étaient responsables de toutes les étapes du projet, de la conception à la réalisation finale.

Fresque mathématique collective réalisée par mes élèves de TST2S

Des sorties scolaires pertinentes, qui enrichissent l'apprentissage des élèves et leur permettent de voir les concepts étudiés en action dans le monde réel, peuvent être proposées. La visite d'un musée ou d'une exposition mathématique peut offrir des opportunités d'inspiration et d'apprentissage interactif. 

Également, l'organisation d'un spectacle ou une exposition finale où les élèves pourront présenter leurs projets artistiques et mathématiques à leurs camarades de classe, à leurs enseignants et éventuellement à leurs familles. Cela permettra aux élèves de montrer leur travail et de recevoir des retours positifs sur leurs réalisations. Les œuvres mathématiques et artistiques de mes élèves sont par exemple exposées à la médiathèque !

action !

Conseil 3 - Utiliser les jeux de rôles

Dans le cadre de mon cours de sciences numériques et technologie (SNT), j'ai décidé d'incorporer des jeux de rôle pour aborder le sujet des réseaux sociaux. Je savais que cette approche interactive pourrait raviver l'intérêt des élèves et les encourager à s'impliquer activement dans le processus d'apprentissage, même en cette période difficile de l'année. 

Dans ces jeux, les élèves, répartis en trois pays imaginaires avec des libertés plus ou moins importantes concernant les réseaux sociaux, ont pris des rôles spécifiques : ministre de la culture, Première ministre, etc. Chaque groupe avait pour mission de défendre son point de vue lors d'un débat fictif sur des lois fictives concernant les réseaux sociaux.

Les jeux de rôles permettent aux élèves de quitter un instant leur statut de lycéens et de vivre des situations de communication dans des contextes différents de ceux dans lesquels ils évoluent habituellement

Ils favorisent la projection mentale dans la vie sociale ou le monde du travail, et permettent de s'entraîner à la communication orale dans des contextes diversifiés, favorisant ainsi le développement de compétences essentielles telles que la communication, la pensée critique.

Voici quelques exemples de jeux de rôles : 

  • En EMC, pour aborder des thèmes comme le harcèlement scolaire, la citoyenneté ou les droits de l'homme.
  • En langues, pour des situations de communication courante, telles que les achats, les voyages ou les entretiens d'embauche.
  • Sur le changement climatique, pour simuler des discussions entre différentes parties prenantes, comme des politiciens, des scientifiques et des activistes.
action !

Conseil 4 - Utiliser des outils numériques

Le décrochage scolaire est souvent exacerbé en fin d'année scolaire, avec l'accumulation de la fatigue, du stress lié aux examens et d'un sentiment d'insatisfaction croissant, mettant ainsi les élèves à risque de décrochage. Pour répondre à cette problématique, le numérique offre des solutions potentielles.

Il est ainsi possible aussi d’utiliser les technologies éducatives : des outils technologiques et des ressources numériques dans le domaine de l'éducation pour améliorer les processus d'enseignement et d'apprentissage. Elles permettent d'enrichir les méthodes d'enseignement et offrent aux élèves une expérience d'apprentissage plus dynamique et interactive.

Voici quelques exemples de plateformes d'apprentissage en ligne :

 

Vous trouverez de nombreuses autres technologies éducatives sur le comparateur ÊtrePROF des outils numériques des enseignants !

action !

Conseil 5 - Mettre l’accent sur les applications pratiques

En cette fin d’année scolaire, il est d’autant plus important d'adapter les stratégies pédagogiques pour répondre aux besoins immédiats des élèves et les encourager à s'engager activement dans leur apprentissage.

Pour cela, on peut :

  • Personnaliser le contenu des cours en le rendant pertinent et attrayant pour les élèves.
  • Mettre l'accent sur les applications pratiques et les exemples concrets, qui permettent aux élèves de voir la pertinence de ce qu'ils apprennent dans leur vie quotidienne et future. Par exemple, un projet de budgétisation pour préparer un festival de mathématiques avec classe de terminales technologiques !
action !

Conseil 6 - Mettre en place un suivi individualisé 

Après l'angoisse des choix sur Parcoursup, les examens suscitent à leur tour une grande pression… En outre, la fréquence des absences chez les élèves en risque de décrochage devrait s'accroître en cette fin d'année scolaire. 

On peut donc identifier les élèves à risque de décrochage et mettre en place un suivi individualisé pour les accompagner. Des séances de tutorat ou de soutien supplémentaire pour les élèves en difficulté peuvent aussi être mises en place.

Enfin, un soutien psychologique et émotionnel accessible aux élèves (séances de conseils individuelles, groupes de discussion sur la gestion du stress, ou des ateliers de relaxation) sera le bienvenu en cette période !

action !

 

Nathalie Braun, professeure de mathématiques au lycée depuis 2016, chargée de mission Cardie et référente CSTI

 

À lire aussi :

:

7 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil