Vos élèves sont démotivés ? Rejoignez Enjeu (R)accrochage pour les (re)mobiliser
s'inscrire
s'inscrire
Théorique

Croire c’est pouvoir : comment les croyances affectent les performances scolaires ?

Marine
16 octobre
2 mn

La réussite scolaire d'un élève ne repose pas uniquement sur ses habiletés ou sur les opportunités d'apprentissage qui lui sont offertes dans la classe. Il existe des barrières psychologiques qui empêchent certains élèves, et notamment ceux les plus à risque de décrochage, de réussir à la hauteur de leur potentiel et de s’épanouir scolairement. Une de ces barrières est la croyance erronée mais néanmoins largement répandue dans notre société en une intelligence fixe et déterminée génétiquement ou socialement dès la naissance. Un élève qui ne se croit pas naturellement « doué » ou « fait » pour l’école a, en effet, peu de chances de réussir. Essayons de comprendre pourquoi…

De manière générale, les croyances sont déterminées par les expériences que nous faisons et la façon dont nous les interprétons. Ainsi, elles diffèrent d’une personne à l’autre en fonction de son vécu, son environnement ou encore sa culture.

Certains élèves croient que l’intelligence est fixe, c’est-à-dire déterminée dès la naissance comme cela est le cas pour la couleur des yeux par exemple. Cette croyance reste largement répandue dans notre société et ce, malgré que les connaissances scientifiques dont nous disposons actuellement sur le cerveau soient en faveur d’une intelligence malléable, qui se développe tout au long de la vie à l’image d’un muscle.

Il est en effet assez courant que les croyances divergent même sur les controverses pour lesquelles la connaissance scientifique semble avoir tranché. Prenons l’exemple des terre-platistes qui, malgré les images satellites de la Terre, refusent de croire qu’elle est ronde. Il en va de même au sujet de la malléabilité de l’intelligence, sur laquelle les scientifiques s’accordent mais les croyances divergent.

Cependant, les croyances que les personnes ont sur l’intelligence, à la différence de celles sur la forme de la Terre, peuvent avoir des conséquences négatives sur leur fonctionnement et notamment dans le cadre de la scolarité.

En effet, deux élèves qui ont des croyances opposées sur l’intelligence vont également s’opposer sur les raisons pour lesquelles ils apprennent, sur la valeur qu'ils accordent à l'effort ainsi que leur persévérance et leurs performances scolaires lorsqu’ils sont confrontés à la difficulté.

Les croyances en une intelligence fixe ou malléable déterminent largement la capacité des élèves à surmonter la difficulté scolaire. C’est pourquoi, il apparaît particulièrement important d’accompagner les élèves les plus en difficulté à déconstruire leurs croyances erronées sur l’intelligence. 

 

La bonne nouvelle est que cela est possible! 

 

En effet, tout comme l’intelligence, les croyances ne sont pas fixes et immuables mais elles évoluent au gré des expériences que nous vivons. C’est en créant des situations qui leur permettent de faire de nouvelles expériences que vous pouvez aider vos élèves à développer des croyances qui leur permettent de réussir à la hauteur de leur potentiel. Vous voulez en savoir plus et vous lancer ? Consultez notre guide pratique pour des pistes d’actions et des outils concrets.

 

 

Marine Portex, Docteure en psychologie cognitive spécialisée dans les apprentissages scolaires et co-rédactrice du Guide pratique “Déconstruire les croyances (erronées) sur l’intelligence scolaire”

 

:

9 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

  • Sounia Fetni — 25 octobre

    Partage pertinent . Merci beaucoup

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil