Live - Laisser le temps aux enfants de maternelle de devenir élèves
En savoir plus
En savoir plus
Théorique Pratique

Évaluer au quotidien pour donner du temps à l'apprentissage

Isabelle Cordaillat
11 février 2021 18:57

Prendre le temps de l'apprentissage, un enjeu majeur de la maternelle

Alors que nos élèves ont trois ans pour progresser et s’épanouir, nous les évaluons bien trop souvent à la fin d’une séquence d’apprentissage pour passer à la compétence suivante. Nos progressions s’organisent de manière linéaire et continue, nos évaluations aussi.

Pourtant, on le sait, il peut y avoir jusqu’à un an de différence d’âge entre enfants d'une même classe et donc des stades de développement psychomoteurs très hétérogènes.

  • Est-il alors pertinent de demander la même chose, au même moment à tous nos élèves ?
  • Quel statut donnons-nous aux résultats de ces évaluations ?
  • Doit-on les considérer comme définitifs ou au contraire, en cas de difficulté, les envisager comme une étape vers l’acquisition qui sera validée plus tard ?

 

Évaluer tout le temps et jamais pour que l'évaluation devienne une étape à part entière du processus d'apprentissage

Si je devais résumer ma pratique de l’évaluation dans ma classe de PS / MS, je répondrai à la question « Quand évalues-tu ? » : toujours et jamais !

Toujours parce qu’en les observant sans cesse j’identifie leurs compétences, leur savoir-faire, j’analyse leur processus de pensée, leur manière d’anticiper la tâche et d’y répondre. Observer est une porte d’entrée privilégiée pour l’évaluation de mes élèves.

Mais attention, il ne s’agit pas d’observer tous les élèves tous les jours sur toutes les activités proposées. À nous de nous fixer un cadre : « Aujourd’hui j’observe Léna, Cherryl et Ibrahim dans la tenue du stylo. Comme tous les autres, ils feront leur activité de graphisme mais ce sont ces trois élèves que j’observerai et que j’évaluerai sans qu’ils le sachent. »

Parallèlement à cette observation / évaluation, décidée et organisée par moi, mes élèves peuvent choisir leur moment d’évaluation. Face à une tâche réalisée, une discussion s’engage entre eux et moi sur l’appréciation à en donner, le degré de réussite de l'activité. Ils en connaissent l’organisation : 

  • J’ai essayé mais je n’ai pas totalement réussi. ==> Je peux avoir une gommette orange collée sur mon travail.
  • J’ai réussi. ==> Je peux coller une gommette verte.

 

==> Il s’agit par cette pratique de valoriser le processus d’essai-erreur et de renforcer l’estime de soi en permettant aux élèves de s'impliquer pleinement dans leurs apprentissages. Les réponses des enfants sont parfois surprenantes ! Certains refusent toute gommette orange pour ne pas laisser trace des erreurs successives qui ont mené à la réussite. D'autres, parfois, sont parfois bien plus sévères envers eux-mêmes que moi ! 

Cette attitude, face à ce que l’on peut appeler une auto-évaluation guidée, explicite ce que pense l’enfant de son travail et donne à voir sa vision de lui en tant qu’élève. 

Vous l’avez compris : mes élèves ne sont quasiment jamais en évaluation finale.
 

Évaluer pour suivre le rythme d'apprentissage des élèves

L’évaluation se fait donc au fil de l’eau, au fur et à mesure des réussites et ce quelque soit le niveau de la classe. Si l'un de mes élèves de petite section connaît la comptine numérique jusqu’à trente, cette compétence est validée sans attendre d’être chez les moyens !

Du coup, quel gain de temps pour les livrets de compétences qui se remplissent en permanence ! Finies les semaines bloquées pour évaluer et les piles de carnets à remplir. Tout se fait en continu. 

Sans oublier la qualité apportée à l’évaluation qui n’est plus une photographie à un instant T mais bien la trace des compétences acquises progressivement par l’élève
 

Évaluer pour identifier les fragilités et les accompagner

Mais alors que faire en cas de non réussite ?
Et bien, se reporter aux programmes et laisser à cet enfant de cycle 1 le temps de progresser.

Bien sûr, certains apprentissages comme la construction des quantités sont forcément linéaires. Mais si nos élèves n’y sont pas prêts, rien ne nous empêche d’arrêter et de passer à une autre compétence. Nous devons être vigilants à ne pas se laisser enfermés par des programmations immuables. Prendre le temps alors de regarder ailleurs (les compétences psycho-sociales ou les fonctions exécutives par exemple) peut nous donner des éléments pour assoir autrement les apprentissages. 

Une même compétence peut être travaillée plusieurs fois au cours d’une année ou même du cycle : on travaillera les lignes verticales de la petite à la grande section mais pas avec les mêmes exigences de maîtrise du geste. On peut aussi retravailler les lignes verticales sous différentes formes à plusieurs moments de l’année.

Mettre nos petits élèves de maternelle en réussite, c’est leur laisser le temps d’essayer, de se tromper, de recommencer pour au final progresser et acquérir les compétences attendues. 


La fiche outil pour passer à l'action
 

Évaluer au quotidien : check-list des pratiques gagnantes

C'est quoi ? Quelques pistes concrètes pour passer du principe au quotidien de la classe. Des pistes simples à mettre en place dans la classe sans tout remettre en cause !

Télécharger la fiche outil

:

15 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil