Live - Accompagner le chef d'œuvre en lycée professionnel
Je m'inscris
Je m'inscris

Préserver le climat de la classe quand on accueille un élève perturbateur en élémentaire

Elodie
19 novembre
2 mn

L’élève hautement perturbateur se caractérise par un comportement violent, agité, provocant, très éloigné de la norme. Il bouscule les codes et ne parvient pas à s’inscrire dans un cadre ou dans le collectif. Il a souvent une mauvaise estime de lui, a du mal à exprimer ses émotions et n’arrive pas à se projeter.

La situation peut alors vite devenir compliquée à vivre au quotidien. Nous nous retrouvons en train de jongler entre l’accompagnement d’un élève difficile souvent en souffrance dont le comportement déborde au point de faire dysfonctionner la classe voire l’école, la nécessité d’assurer la sécurité et les apprentissages du groupe classe et le besoin de se préserver soi, mentalement et physiquement.

Nous sommes tous susceptibles d’avoir à affronter cette difficulté dans notre carrière et il n’existe malheureusement pas de recette magique, mais il est possible d’élaborer des pistes d’actions pour chercher un point d’équilibre qui nous permette autant que possible de prendre en charge cet élève, de préserver un climat de classe propice aux apprentissages et de rester disponible dans la durée.

1. Diagnostiquer de manière objective

Difficile de se détacher de son ressenti lorsque nos nerfs sont mis à rude épreuve. Pourtant, avant de pouvoir agir et aider cet enfant, il est indispensable d’analyser précisément ses comportements pour repérer ce qui favorise le déclenchement des crises, ce qui l’apaise ou le met en réussite et ainsi identifier le besoin derrière le comportement exprimé.

Pourquoi ne pas utiliser une grille d’observation ? Ou faire appel à un tiers comme le RASED, un régulateur, un conseiller pédagogique, le directeur, un collègue...

2. Identifier les leviers disponibles dans et en dehors de l’école

  • Sur quelles variables est-il possible d’agir dans la classe ? L’emploi du temps, l’aménagement de l’espace, les activités, les transitions…
  • Sur quoi peut-on agir dans l’école ? Les récréations, les déplacements, les classes d’accueil…
  • Quelles sont les ressources matérielles et humaines mobilisables ? Au niveau de l’équipe, du RASED, du médecin scolaire, de la circonscription, des partenaires extérieurs (CMP, associations, PRE, mairie, médecins…)...


3. Proposer des aménagements pour tenter de prévenir les crises

À la lumière de ce listing des ressources, on peut :

  • définir des aménagements raisonnables pour limiter les situations qui sont susceptibles de déclencher une crise ;
  • inscrire l’élève dans un projet qui lui permette de prendre conscience de la situation, de pouvoir agir avant d’être envahi et d’exploser et de mesurer ses progrès. Les objectifs fixés doivent être atteignables.


4. Établir un protocole de gestion de crise au niveau de l’école 

Comme pour les exercices de sécurité, savoir qui fait quoi pendant la crise évite d’être pris au dépourvu et d’avoir à gérer seul. Lorsque l’action est réfléchie en amont, elle est coordonnée et permet d’assurer la protection de toute la communauté : élève en crise, autres élèves de la classe, enseignants…

L’après-crise doit également être anticipé : comment favoriser la mise en mots par l’élève ? Comment l’élève réintègre le groupe classe ? Que dit-on au groupe classe ?
 

5. Suivre et faire évoluer la proposition

Comme pour tout aménagement, la proposition faite doit être formalisée et régulièrement réévaluée pour être ajustée et faire l’objet d’une communication régulière aux parents.

6. Un atelier pour échanger sur la préservation du climat de classe quand on accueille un élève perturbateur en élémentaire

Pour aller plus loin dans cette réflexion et échanger, un atelier vous est proposé mercredi 24 novembre à 10h. L’objectif de cet atelier est de vous outiller pour vous rebooster et vous permettre de passer à l’action. 

Elodie Leclercq, directrice d’une école élémentaire de 19 classes REP et politique de la ville. 

:

9 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

  • Valerie — 21 novembre

    Bonjour, je suis cette année en plein cœur de cette problématique, mais en cycle 1. Je pense que certaines pistes proposées dans votre article peuvent être transposées en maternelle. Merci pour tout cela. Est-ce que le cas particulier de la maternelle sera abordé lors de l'atelier du 24/11 ?

  • Elodie — 22 novembre (modifié)

    Bonjour Valérie, merci pour votre message. Les stratégies évoquées ont vocation être adaptées aux besoins de chaque situation et peuvent donc effectivement être exploitées en cycle 1. Lors de l'atelier, il y aura un temps d'échange qui vous permettra de parler de vos situations. Cela peut être l'occasion d'évoquer la maternelle. Au plaisir de peut être vous croiser mercredi matin Bonne journée

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil