Live - Faire classe en multiniveau
Je M'INSCRIS
Je M'INSCRIS

Rédiger les appréciations du LSU (Livret Scolaire Unique) sans se répéter

Elodie
26 novembre 2021 18:58
3 mn

La période des Livrets Scolaires Uniques (LSU) rime souvent avec casse-tête pour les professeurs. Remplir les cases pour définir le niveau des élèves est assez simple mais quand on parle des appréciations, c’est une autre histoire. Nous avons toutes et tous écrit des dizaines d’appréciations, identiques à un mot ou à une tournure de phrase près, tout comme les collègues pour les bulletins et les conseils de classe en secondaire. Pour faire varier vos productions, être explicite auprès de l’élève et sa famille et valoriser les progressions, voici quelques conseils pour vous permettre de rédiger vos LSU sans avoir besoin de réfléchir des heures à ce que vous allez écrire. 
 

Une appréciation explicite et compréhensible par toutes et tous


Dans un premier temps, il est important de se souvenir que les appréciations notées dans les LSU resteront pour toute la scolarité de l’élève (mais je pense que vous le savez déjà).

Il faut avoir en tête que l’appréciation permettra à l’élève et à ses parents de se positionner et de comprendre comment il est possible pour elle ou lui de s’améliorer, si cela est le cas. Il faut donc que votre appréciation soit la plus compréhensible possible et surtout la plus accessible que ce soit pour les parents mais également pour les élèves. Chaque élève doit pouvoir comprendre facilement les mots utilisés pour se les approprier. En fonction de votre lieu de travail, vous pouvez rencontrer des parents qui ne disposent pas d’un vocabulaire très différencié par exemple. Mon conseil est d’éviter le jargon propre à l’Éducation Nationale ou les formulations trop complexes d’un point de vue pédagogique.

Il faut également être le plus direct possible : si vous souhaitez noter que votre élève est trop bavard, notez-le ainsi. Plus votre appréciation sera courte et directe, plus facilement elle sera comprise par toutes et tous. On trouve également dans les textes officiels des recommandations sur les mots à bannir dans ces remarques : « Il est demandé de bannir tout vocabulaire trop vague ("peut mieux faire", "moyen"), réducteur ("faible", "insuffisant") voire humiliant ("inexistant", "nul", "terne") qui n'aide aucunement l'élève. » Il est important de toujours bien choisir les mots que l’on utilise, encore plus à l’écrit, car un mot mal choisi peut être vraiment blessant pour un élève. 
 

Organiser votre appréciation


Vous pouvez structurer votre appréciation ainsi :

  1. Commencez par une phrase générale qui reprend l’idée que vous allez développer ensuite, telle que : « Ce trimestre a été une réussite pour X. », « X a rencontré des difficultés qu’il/elle a su surmonter au fil des semaines. », « Ce semestre a été complexe pour X, il est important de redoubler d’efforts. »
     
  2. Faites ensuite un point sur le travail puis sur le comportement.
     
  3. Vous pouvez également à la fin donner des conseils aux élèves sous une forme simple : « Je t’encourage à lire quelques pages chaque jour à la maison pour améliorer ta vitesse de lecture ». Grâce à cela, vous mettez en lumière les difficultés de votre élève tout en l’encourageant, ce qui peut être motivant pour certains. C’est d’ailleurs l'une des remarques que l’on peut trouver dans les demandes institutionnelles, en voici un extrait :

« Il s'agit d'abord d'encourager l'élève à progresser plutôt que de l'enfermer dans une évaluation-sanction. La sévérité, pour être utile, doit être associée à un regard positif et prospectif. Remplir un bulletin scolaire est une tâche exigeante et difficile pour les équipes enseignantes mais d'une importance capitale pour les élèves. »

Personnellement, j’essaie toujours d’encourager mes élèves de CP même s’ils sont en difficulté. Je peux noter « Je t’encourage à poursuivre tes efforts à l’oral. Continue à participer et à t’exprimer. En participant et en étant attentif aux autres, tu apprendras d’eux et tes camarades apprendront de tes réponses. ». Une remarque positive peut permettre à certains de passer à la vitesse supérieure et de se sentir mieux dans la classe
 

Cibler les informations selon la période


Selon le fonctionnement de votre école, il est possible de rédiger une ou deux fois les LSU par an. Selon la période de l’année, il est important de bien cibler les informations les plus importantes à faire parvenir aux parents et à l’élève. 

Au premier semestre / trimestre, il est essentiel de : 

  • parler de l’élève : expliquer son attitude en classe (participation, motivation) ;
  • insister sur les efforts entrepris par l’élève et sa progression : cela l’encouragera pour la suite de l’année.
  • donner des conseils et des objectifs pour la suite de l’année. 
     

Au deuxième trimestre, il  est important de : 

  • faire un point précis sur les difficultés que peut rencontrer chaque élève ;
  • donner des objectifs précis et tenables pour chaque élève.
     

Le dernier LSU est l’occasion de :

  • faire un bilan complet de l’année de la progression de l’élève tant au niveau des apprentissages que du comportement ;
  • donner quelques conseils pour la future rentrée ;
  • informer sur le passage et le maintien de l’élève pour l’année suivante.

 

Quelle méthodologie ?


Nous savons que les semestres ou trimestres sont longs et que nous pouvons oublier certains points importants que l’on souhaiterait écrire dans les livrets. Je vous conseille de noter au fur et à mesure du temps vos réflexions dans un carnet/un cahier/un bullet journal etc. Cela vous permettra de ne plus oublier une remarque importante et de vous en souvenir une fois le livret donné aux parents pour signature.

Une fois l’heure de la rédaction arrivée, reprenez votre carnet et rédigez déjà les appréciations qui vous semblent les plus simples. Continuez ensuite par les plus complexes. Je vous conseille de ne pas enchaîner vos 30 LSU de suite. Si cela est possible, essayez de les étaler sur une ou deux semaines. Il sera plus simple de rédiger des remarques différentes si vous avez le temps de n’en faire que 2 à 4 par jour.
 

Des exemples d'appréciations

Voici plusieurs idées et exemples d’appréciations en fonction du niveau de chaque élève :

La rédaction d’une appréciation reste toujours un exercice complexe. Une dernière idée pour favoriser l’implication de vos élèves dans ce travail : pourquoi ne pas leur proposer de faire un bilan de leur trimestre ? Vous pourrez ensuite intégrer cette production de l’élève à la fin de votre remarque. Les élèves auront de ce fait moins d’appréhension à la découverte de leur livret, notamment pour les plus petits. 

Avez vous d’autres idées pour rendre cette période moins stressante pour vous mais aussi pour vos élèves ?

:

60 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil