Des fiches à télécharger pour s'outiller toute l'année !
En savoir plus
En savoir plus
Pratique

Mettre en place l'école dehors en maternelle : pourquoi, comment ?

Eléa Bernard
7 août 2023 16:03
6 mn

Après le confinement, faire classe dehors m’est apparu comme une évidence. Je me suis vite rendu compte, en échangeant avec ma collègue, que cette pratique apporte de nombreux bénéfices aux élèves et aux enseignants qui décident de se lancer. Au début, cette modalité pédagogique m’a fait peur et me questionnait : “L’espace classe est trop grand ! Vais-je finir le programme ? Un élève a un TDAH, cela va être trop compliqué…”

En adoptant quelques gestes simples, en préparant mes élèves en amont, mes objectifs, j'ai pris conscience des bénéfices que cette pratique amenait pour TOUS les élèves, pour MOI et de l’impossibilité de revenir en arrière ensuite. Imaginez cet espace vert, même petit, ce petit coin de nature proche de votre école !

Pourquoi faire classe dehors ?

La recherche a montré les bénéfices de la classe hors les murs. J’ai moi-même pu identifier des gains pour les élèves et pour les enseignants ou enseignantes lors de la pratique, et aussi surtout après les retours de ma super collègue qui avait été très vite hors des murs de l’école. Chacun son rythme !

Pour les élèves, l'école dehors : 

  • Stimule la communication, la coopération, la créativité et l’esprit critique.
  • Renforce l’estime de soi.
  • Développe les capacités citoyennes : entraide, observation, concentration (oui oui, et là le visage de votre élève à besoins éducatifs particuliers apparaît !).
  • Permet le développement de soi et du bien-être.
  • Donne du sens aux apprentissages.
  • Développe la sensibilité à l’environnement.
  • Répond aux cinq besoins de la pyramide de Maslow.

 

Pour les enseignants ou enseignantes, cela permet de :

  • Lâcher prise peu à peu dès lors où le cadre est clair, connu de tous, concret (formulé en comportements désirés), constant (toujours valable), congruent (appliqué de tous), conséquent (s'il n’est pas respecté, il se passe quelque chose). C’est la règle des 4C (par exemple, quand je suis en classe dehors, je dois toujours voir un adulte).
  • Observer les élèves et avoir une relation différente avec elles et avec eux.
  • Faire des mini-labos dehors pour tester, observer, rechercher ensemble.
  • Faire confiance aux élèves.
  • Ne pas avoir de problèmes de bruit, d’espace, de matériel.
  • Améliorer le climat de classe.

Étape 1 - Penser son organisation pour faire classe dehors

Deux pratiques sont possibles : exploiter la richesse des situations que la nature offre ; ou bien mener dehors des activités qui se font normalement en classe (lecture d’albums, arts visuels, séance de maths, de sciences, etc). À vous de choisir celle qui vous correspond le mieux et vous semble la plus acceptable ! 

Avant la séance
 

  • En parler avec l’ATSEM et l’AESH pour lever les craintes et les enrôler.
  • En parler avec les parents avec conviction lors de la réunion de début d’année. Vous lèverez les craintes ("mon enfant va rentrer sale" → pas s'il est habillé en conséquence !) et les rassurerez.
  • Choisir le lieu à proximité : utilisez Google Maps si vous connaissez peu les alentours, le visiter avant pour identifier les éléments intéressants à exploiter, identifier les zones de danger.
  • Assurer la sécurité des élèves (par exemple, en maternelle, une corde pour que les élèves marchent en file indienne, être toujours visible avec des gilets jaunes).
  • S’outiller sur l’organisation de la sortie et remplir la fiche de sortie régulière autorisée par la directrice de l’école.
  • Prévenir les familles des jours des sorties et de la tenue adaptée. Surtout, couvrir les extrémités. Et s’il pleut, on sort quand même !
  • Préparer une liste avec les élèves d'éléments à emporter et un sac ou un caddie dédié à la classe dehors : bâche pour se rassembler ou se mettre à l’abri si besoin, trousse à pharmacie, eau, sacs-poubelle, change au cas où, mouchoirs, fiches d’urgence, téléphone.
  • Prévoir le matériel pédagogique : outils de jardinage, loupes, carnets de dessin avec crayons, imagiers nature, instruments de mesure, ficelles, petits récipients pour rapporter les découvertes. Mettre tout ceci dans un sac prêt à partir.
  • Rédiger les règles de la classe dehors. Elles peuvent être établies avec les élèves au préalable : envisagez la règle des 4C sous forme de photos et de comportements autorisés en utilisant la dictée à l’adulte par exemple. Elles seront rappelées par les élèves avant chaque sortie.
  • Définir la fréquence de sortie : souvent, afin que les élèves s’approprient les règles et l’espace ? Un rythme régulier augmente les bienfaits. Vous pouvez aussi y aller progressivement si cela vous rassure. Le champ des possibles est large !
  • Élaborer ses activités d’apprentissage (voir plus bas).
  • Dois-je rédiger un projet pédagogique ? Vous pouvez, si vous souhaitez faire appel à l’OCCE, par exemple pour vous accompagner dans un premier temps dans cette pratique ou à un réseau territorial d’éducation - d’éducation à l’environnement et au développement durable comme GRAINE IDF.

Étape 2 - Choisir ses activités d'apprentissage 

Voici des idées d'activités d’apprentissage au choix parmi les cinq domaines, à raccrocher à votre programmation. Chacune a un objectif spécifique défini pour une séance d’une heure, donc certainement à fractionner. 

  • Acquérir les premiers outils mathématiques : construire une cabane, ramasser des fruits, des feuilles et les organiser par dizaines pour ensuite aborder les décompositions < 10 et > 10, repérer les formes géométriques dans la nature, les nommer et les photographier, comparer des grandeurs (ranger des bâtons du plus petit au plus grand).
  • Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique : réaliser un parcours moteur avec et par les élèves (courir, grimper, sauter), faire des exercices de respiration et de mouvement du corps comme l’arbre ou le vent.
  • Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques : faire du land art, créer un album des arbres au fil des saisons grâce à des photos, réaliser des herbiers, etc.
  • Explorer le monde : construire des petits bateaux puis vérifier ceux qui flottent ou coulent, nettoyer l’espace, observer à la loupe des insectes, découvrir leurs lieux de vie, leur alimentation, le cycle de la vie, la chaîne alimentaire, catégoriser les feuilles des arbres, etc.
  • Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions : faire un abécédaire de la forêt, imaginer une histoire en utilisant un objet trouvé, écrire avec son doigt, un bâton dans l’eau, la terre, écrire son prénom ou des mots avec des éléments de la nature, etc.

 

Laissez vos élèves explorer. Ils seront ainsi plus disponibles après l’exploration. Ils feront aussi des propositions sur lesquels vous rebondirez. Faites-leur confiance et à vous aussi ! Sécurisez-les quand ils grimpent aux arbres. S’ils savent le faire, il y aura moins de danger.

Étape 3 - Pendant et après la séance de classe hors les murs


Pendant la séance
 

  • Poser un cadre de sécurité : dire les règles, baliser l’espace pour sécuriser. Les élèves peuvent le faire avec vous. Rappelez et/ou faites rappeler les règles travaillées en amont.
  • Laisser explorer les élèves dans un espace délimité, pendant 15 minutes.
  • Se regrouper sur la bâche ou un espace défini. Mettre en place des activités d’apprentissage avec des objectifs clairs pour les élèves. Soyez explicite !

 

Après la séance
 

  • Organiser un bilan avec les traces collectives des élèves : tri de feuilles suivant des critères définis, par exemple musée de classe, ou bien dictée à l’adulte consignée dans le cahier de vie ou sur affiche. Pour cela, verbaliser en commençant la phrase par "ce matin, dans la forêt / le square / le parc / le jardin de l’école, j’ai…" avec des photos illustrant ce qu'ils commenteront. On peut aussi réaliser un imagier ou des fleurs lexicales sur les actions qu’ils réalisent et enfin revenir sur les règles si cela est nécessaire.
remarques

Eléa Bernard, professeure des écoles depuis 2005, conseillère pédagogique de circonscription

:

27 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

  • Karine — 24 septembre 2023 11:54 (modifié)

    Professeure des écoles en maternelles (PS-MS), j'avais envie de me lancer dans la classe dehors cette année : en sortie de proximité, je pouvais aller seule avec mon ATSEM sur un terrain proche de l'école. Mais, surprise, les règles d'encadrement ont changé en cette rentrée : je dois maintenant avoir un accompagnateur par groupe de 8 élèves soit 4 adultes en tout pour ma classe de 25. Il me faudrait dont 2 accompagnateurs extérieurs (parents ou autre) à chaque sortie. Il me faut déjà les trouver pour me rendre à la bibliothèque municipale (de l'autre côté de la rue très peu passante...), et je vais déjà devoir limiter ces sorties autrefois hebdomadaires à une sortie par mois. Je ne vois pas comment faire... Encore une belle incohérence entre des injonctions à l'innovation et des règles qui entravent, sans se soucier des spécificités de chaque école. Grrrrr...

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil