Des fiches à télécharger pour s'outiller toute l'année !
En savoir plus
En savoir plus

3 astuces pour dompter l’agitation de la classe en maternelle

Véronique Dussap
4 janvier
4 mn

Le bruit et l’agitation sont des problèmes récurrents dans les classes de maternelle. Les jeunes enfants ont des besoins d’expression et de mouvement plutôt intenses et tout à fait naturels. Avec un effectif parfois très important, un trop-plein d’agitation peut devenir un véritable obstacle aux apprentissages. L’ambiance de la classe peut en être affectée et ne parlons pas de la fatigue qu’il génère (tant du côté de votre côté que de celui des élèves) !

L’objectif est donc de trouver un équilibre pour donner un cadre qui procure calme et bien-être tout en laissant les élèves s’exprimer, expérimenter et apprendre. D’après mon expérience, cette recherche d’équilibre est une quête permanente. 

Rien n’est jamais acquis, chaque année, selon les groupes, une relation et un fonctionnement nouveaux sont à construire. Mais j’ai réussi à trouver quelques astuces opérationnelles pour dompter l’agitation dans nos classes de maternelle : les voici !

Astuce 1 - Baisser le son !

Vous le savez déjà, en classe, il ne faut pas crier. Mais lorsqu’on dit cela, on n’est pas bien avancé. Comment faire ? Il faut tout d’abord apprendre à moduler sa voix. Cela signifie en faire varier la hauteur, l’intensité, le timbre et la durée (le débit). On peut parfois avoir tendance à ne pas parler assez fort ou encore à parler trop vite par manque de confiance en soi ou simplement par habitude. Mais cela induit souvent la perte d’attention des élèves. 


Capter son auditoire

Lorsque je lis un album à mes élèves, j’utilise différentes façons de dire le texte pour capter mon auditoire. Eh bien, c’est exactement la même chose pour toutes les situations vécues en classe. Je n’hésite pas à être théâtrale dans la manière de m’exprimer en :

  • parlant plus ou moins fort ;
  • variant la vitesse du débit ;
  • usant des graves et des aigus ;
  • attendant que le silence s’installe et que les élèves soient prêts à écouter pour prendre la parole.

 

Montrer l’exemple

Je m’applique également à montrer l’exemple. Si les enfants nous entendent parler fort, ils vont avoir tendance à élever la voix. Alors que si on parle à mi-voix ou en chuchotant, ils vont le reproduire par mimétisme. Pensez-y aussi dans vos conversations avec les autres adultes de l’école, comme les Atsem. De la même manière, avoir des déplacements et une gestuelle lents et précis renforcera la sensation de calme auprès des élèves. 

Réguler la prise de parole

Les enfants sollicitent beaucoup notre attention pour raconter des anecdotes ou poser des questions. Pour réguler la prise de parole et éviter que tous parlent en même temps, il peut être judicieux de dire à chacun qu’on va l’écouter en lui donnant un ordre de passage. Par exemple,"je vais d’abord écouter Lisa, puis j’écouterai Merlin et ensuite, j’écouterai Sarah". Cela leur permettra d’attendre leur tour patiemment. En évitant les situations dans lesquelles tout le monde parle en même temps, on gagne en sérénité et les élèves apprennent peu à peu à patienter.

pistes d'action

Astuce 2 - Sortir de la classe, changer d'environnement 

L’air frais, une plus grande liberté de mouvement et le contact avec l’extérieur, la nature peuvent avoir un effet très bénéfique sur le comportement des élèves. Au-delà d’un simple effet de mode, mettre en place l'école du dehors en maternelle peut être un bon moyen de dompter l’agitation des élèves. Grâce aux stimulations sensorielles telles que le toucher de l’herbe, le chant des oiseaux ou l’odeur de la forêt, les élèves vont développer leur attention et leur concentration. 

D’ailleurs, si vous n’avez pas la possibilité de sortir de l’école, pourquoi ne pas commencer par ouvrir les fenêtres ou vous déplacer dans la cour ? Lorsqu’on fait classe dehors, on a tendance à rendre les activités plus dynamiques, plus engageantes. Les élèves sont donc susceptibles d’être plus enthousiastes et plus concentrés sur les tâches qu’ils ont à effectuer.

Libérer l'énergie

Les activités en plein air favorisent le développement moteur des enfants. Courir, sauter et jouer contribuent à libérer l'énergie accumulée, ce qui peut réduire l'agitation. Non seulement sur le moment, mais aussi à plus long terme, car ils auront vécu l’expérience et on pourra s’appuyer sur leurs souvenirs et leurs sensations à d’autres occasions. Faire classe dehors permet également une plus grande flexibilité. Cela facilite donc la différenciation et vous permettra de gérer certains comportements avec une approche plus individualisée. 

Vivre l'école différement

À l’extérieur, il est important de laisser des temps de parole libres en les faisant alterner avec des temps de silence et d’écoute. La forêt, le bord d’un étang ou un parc sont des endroits parfaits pour organiser des petits jeux d’écoute des sons de la nature. S’émerveiller du chant des oiseaux, du bruissement des feuilles dans les arbres ou du clapotis de l’eau sera une source d’apaisement pour les enfants.

pistes d'action

Astuce 3 - S'adapter aux rythmes des élèves

Adapter les activités en fonction des besoins des élèves, de leur état de fatigue qui se traduit bien souvent par de l’énervement, est un levier puissant à mobiliser pour apaiser l’agitation de la classe. Vous avez peut-être remarqué que le début de matinée ou le milieu d'après-midi sont les moments les plus calmes : profitez-en pour programmer les activités qui demandent le plus de concentration, telles que la numération ou l’écriture.

Préparer sa journée de classe et choisir les activités captivantes

Le respect de l’emploi du temps en maternelle ne doit pas être un frein. En instaurant de la souplesse (par exemple, en reportant une activité à un autre moment de la journée ou au lendemain), on gagne parfois beaucoup en efficacité. Proposer une activité lorsque la classe est agitée et donc pas très réceptive est même contre-productif. Si les retours de récréation sont les moments les plus bruyants, prévoyez une activité qui va apaiser l’ambiance de la classe : écoute musicale, lecture d’album, etc. C’est à vous d’observer ce qui calme vos élèves. 

J’ai eu une classe pour laquelle les élèves étaient captivés par les activités d’éveil à la diversité linguistique. Mais on peut imaginer que la peinture ou le chant sont également de bons moyens de faire redescendre d’un cran l’énervement et l’agitation qui règnent à certains moments. N’hésitez pas à tester, expérimenter, pour trouver ce qui fonctionnera le mieux.

pistes d'action

 

Véronique Dussap, professeure des écoles en maternelle pendant 22 ans

:

10 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil