J - 5 avant les ATELIERS ETREPROF : Venez préparer votre rentrée avec un.e prof chevronné.e !
je m'inscris
je m'inscris
Pratique

Comment préparer vos élèves à l'oral du Brevet ?

5 MIN
Peggy Chrétien Anselmo
19 mars

 

L'oral de Brevet est désormais une épreuve sur 100 points, ce qui lui confère une importance de taille dans le barème global de l'examen. Elle génère souvent beaucoup d'angoisse chez nos élèves car elle les met dans une situation inédite et requiert des compétences assez complexes. Nous allons donc évoquer les différents moyens d'accompagner nos classes de 3ème dans cette aventure !

1. Avoir une cohérence globale pour préparer au DNB

Pour que les élèves puissent se situer par rapport aux démarches et aux attentes, il faut que les enseignants soient eux-mêmes au clair (et ce n'est pas toujours le plus simple). Il apparaît donc indispensable que les professeurs de 3ème puissent se réunir pour définir ce qui va être mis en place avec les classes (Parcours Culturel et Artistique, Parcours Avenir, Histoire des Arts), sur quelle temporalité et sous la responsabilité de qui. Durant ce ou ces temps d'échanges, on sera attentif à définir ce qui devra être mis en avant par les élèves durant l'oral du DNB, de quelle manière et on établira la grille d'évaluation. Pour vous guider dans tous ces agencements, vous pouvez et même devez vous référer au BO de l'épreuve qui trace l'ensemble des modalités. Il est pertinent, si vous en avez le temps et l'énergie, de créer un document-type qui sera remis à chaque élève afin d'uniformiser le travail mené avec tous et générer ainsi une plus grande équité.


2. Les aider à faire les bons choix

Lorsque l'on débute la phase de préparation de l'oral, les élèves sont confrontés à des choix. Tout d'abord, ils doivent décider ce qu'ils vont présenter : Est-ce que ce sera la travail théâtral autour de la Lutte contre le sexisme ? Le projet sur le Forum des métiers ? Des œuvres artistiques autour du thème de la Guerre ? ... ? Pas simple de trancher pour certains et il est important de prendre le temps de la discussion pour évoquer leur sentiment, opinion personnelle. Il faut aussi penser à leur donner un délai de réflexion, voire de rétractation entre une première impresssion et une décision définitive (en bref, on ne leur dit pas « Bon t'as deux minutes pour choisir, allez go!). Par ailleurs, les élèves vont avoir la possibilité de présenter leur oral seuls, en binôme ou en trinôme (voir BO). Là encore, la question est épineuse : certains seront plus efficaces en travaillant seuls, d'autres, pour qui la confrontation à l'oral vire au cauchemar, auront envie de se rassurer en travaillant à plusieurs. On gardera en tête et on expliquera bien que la camaraderie ou l'amitié ne sont pas toujours le terreau d'un travail commun efficace (même si c'est parfois vrai) et qu'il faudra être vigilant sur les groupes constitués. On leur donnera à nouveau le temps de la réflexion.

 

3. Régler les questions matérielles

Le travail que vous allez devoir mener avec les élèves va s'étaler dans le temps et vous devez, comme moi, être familiarisés avec leur incroyable capacité à perdre la moindre feuille ou à la fourrer n'importe où. Ainsi, je vous conseille de demander à vos classes d'avoir un porte-vues entièrement dédié à l'oral du DNB dans lequel figureront tous les documents qui y seront relatifs. De même, si collectivement, les enseignants ont prévu que la présentation orale des 3ème sera illustrée par un diaporama, vérifiez, en amont, que chaque élève possède bien une clé USB...


4. Un travail d'équipe

Même si un des aspects de cette épreuve est l'autonomie, elle est nouvelle pour les élèves et il apparaît souvent difficile de les lâcher sur ce travail sans le moindre étayage. C'est d'autant plus vrai si, comme moi, vous travaillez en REP ou REP +. Ainsi, dans mon établissement, pour exemple, nous avons pris l'option de consacrer plusieurs heures, réparties sur l'ensemble des professeurs de chaque équipe, à la constitution des dossiers avec les élèves. Entendons-nous bien, il ne s'agit pas de leur dire à la lettre ce qu'ils doivent écrire (cela n'aurait aucun intérêt) mais de les encadrer sur les questions qu'ils se posent autour d'attentes parfois difficiles comme la problématisation, l'organisation du travail selon des axes et le retour réflexif sur leur investissement et leurs apprentissages.


5. Favoriser l'accès à l'outil informatique

Je sais bien qu'en 2019, il peut sembler que chaque foyer dispose d'un ordinateur, et pourtant... ce n'est pas toujours le cas... Ainsi, si les élèves doivent réaliser un diaporama, il faut que le collège organise des conditions d'accès priviliégiées pour les 3ème à la salle informatique ou au CDI (s'il est doté d'ordinateurs bien sûr!). En général, cela ne représente pas une masse incroyable d'élèves et s'avère donc assez simple à mettre en place.


6. L'entraînement !

Passer à l'oral devant un jury n'est pas courant dans la scolarité des collégiens, ils sont souvent très stréssés et cela peut engendrer des réactions inadaptées et autres bévues. Je garde en mémoire (et j'en ris encore) l'élève qui m'a présenté son dossier sur Oradour-sur-Glace au lieu d'Oradour-sur-Glane, celui qui a fait toute sa prestation en me tournant le dos, celle qui s'est mise à tourner régulièrement sur elle-même dans un pas de danse digne de Saturday Night Fever... Bref, les compétences relatives à l'oral, trop souvent implicites, doivent être travaillées avec les élèves. Il faut leur parler du volume de la voix, de son débit, du regard porté vers l'auditoire, de la posture du corps, du niveau de langue, de la verbalisation des transitions. Il est bon de leur donner la possibilité de s'entraîner dans les conditions les plus proches de celles de l'examen soit par le biais d'un oral blanc soit, à défaut, par des oraux organisés en classe.

 

Peggy, prof de français au collège

Ecrit par
Peggy Chrétien Anselmo
19 mars
POUR ALLER PLUS LOIN

Kit de survie

Quand on est débute dans le métier, les premières rentrées scolaires peuvent être stressantes et les questions multiples : qu'est-ce que je prépare le premier jour ? Comment accueillir les élèves ? Quel matériel ? Quelles règles dans ma classe ? Pour vous aider à anticiper la rentrée (un peu) plus sereinement, inscrivez-vous au KIT DE SURVIE ! Des conseils et des outils pendant 6 semaines pour faire sa rentrée plus zen.

Un accompagnement avant, pendant & après la rentrée

Un email par jour pendant 6 semaines et la possibilité de faire appel à un.e tuteur.trice.

Par des enseignant.e.s, pour des enseignant.e.s

Des conseils, témoignages de collègues qui eux aussi ont vécu le moment où l'on débute !

Avec des outils pratiques !

Des fiches outils sur les sujets clés de la rentrée que vous pouvez utiliser directement.


utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil

Vos sujets préférés dans votre boîte mail ! Tous les samedis matins, recevez des ressources adaptées à votre niveau de classe.