Partager ses réussites pour se projeter sur la période 2 - Atelier Cap Automne
En savoir plus
En savoir plus

8 conseils pour motiver vos élèves de secondaire pendant le confinement

Julia
21 avril 2020 14:51
5 mn

En période de confinement et de continuité pédagogique, comme dans tout travail à distance, la question de la motivation se pose : la nôtre, celle de nos proches, de nos collègues, celle de nos élèves, de leur famille...

Pour la plupart des élèves, la motivation de se rendre à l’école vient de son rôle social : ils y retrouvent leurs amis, leurs pairs, leurs enseignants. Ainsi, ils se sentent exister dans cet environnement. Pour ce qui est du travail, en temps normal, nous devons essayer de les captiver, de les challenger, de les rendre acteurs, tout cela pour éviter l’ennui qui peut être source de démotivation. Dans le confinement, les élèves se retrouvent face à eux-mêmes, sans avoir été préparés à une organisation du travail adaptée, à travailler souvent en totale autonomie, dans des conditions qui ne sont pas toujours des meilleures… Leur rythme de vie est différent, l’ennui est souvent présent. Autrement dit, tous les moyens sont réunis pour que leur motivation déjà fluctuante se perde pendant la continuité pédagogique.

Alors, comment pouvons nous essayer de changer les choses ? Voici 8 conseils pour motiver ou remotiver vos élèves :

  1. Maintenez du lien humain avec vos élèves
  2. Utilisez leurs réseaux de communication
  3. Réservez-leur un accueil VIP
  4. Rendez-les acteurs
  5. Le travail d’équipe pour aller plus loin
  6. Félicitez et encouragez
  7. Restez disponible (mais raisonnablement)
  8. Faites-les donc jouer

 

1) Maintenez du lien humain avec vos élèves

La motivation vient du latin movere ce qui signifie “être en mouvement” ; elle est le moteur à l’origine de toute action. C’est la motivation qui pousse à l’engagement à entreprendre une action, à orienter sur la direction et l’intensité de l’action et à nourrir la force intérieure pour aller au bout de l’action. Selon Carole Dweck, psychologue spécialisée dans la recherche sur la motivation, celle-ci est essentielle à la réussite. Elle apporte la force, le courage et la foi dans l’action entreprise. Dans le travail à distance et le confinement, le maintien du lien est essentiel. Ce que l’école apporte sur le plan social n’est plus… il faut donc essayer de le transposer avec les moyens mis à disposition en privilégiant les conversations en audio ou en visio pour ne pas être que dans du virtuel et justement apporte ce mouvement à l’élève.

 

2) Utilisez leurs réseaux de communication

Même si l’essentiel des cours, devoirs, informations doivent transiter par les réseaux officiels de communication de l’éducation nationale, tout en respectant le RGPD, pourquoi ne pas créer pour chaque classe de vos élèves de secondaire des groupes Snapchat comme Amélie, professeure de Lettres en Lycée, WhatsApp, Instagram comme Frédéric avec ses élèves de Lycée Pro, Messenger… pour montrer qu’on est là, qu’on s’intéresse à nos élèves, et qu’on a envie de les voir présents à notre prochain cours. Vous serez surpris de voir le nombre de messages que vous recevrez la veille du cours de la part de vos élèves.

 

3) Réservez-leur un accueil VIP

Une fois que nos élèves sont présents, il faut mettre l’accent sur l’accueil. Comme le passage dans la classe, dans un audio ou une visio, l’accueil est important : les saluer, prendre le temps de connaître leurs ressentis, leurs craintes, leurs angoisses voire même utiliser l’humour : ils assistent au cours de 8h30 dans leur lit, derrière leur oreiller/petit-déjeuner/couette certes, mais ils sont présents. Je repense à Thomas qui, un matin à 8h30, me dit : “Madame, je viens de me réveiller, je suis encore dans mon lit et après votre cours je vais me rendormir”. Cet élève était rarement présent à mon cours avant le confinement. Je lui ai répondu que c’était une nouvelle façon de travailler et qu’avec le côté rigolo d’être encore dans son lit, il était présent et que j’étais très contente de sa présence.

 

4) Rendez-les acteurs

Une fois l’accueil fait, passer au cours en les rendant actifs ! Comme dans un cours en présentiel, il faut essayer de les faire participer, sans exception. Étrangement, on découvrira des élèves plutôt timides en classe se révéler à distance. Par exemple, je n’avais jamais entendu Lucas en classe : élève travailleur mais très discret, il faisait ses activités et complétait son cours en silence. Lors du premier appel vocal, lorsque j’ai demandé si quelqu’un voulait lire la situation que nous allions étudier, j’ai été agréablement surprise de la proposition de lecture de Lucas. Il s’est alors dévoilé et a participé à chaque séance. Comme quoi, le confinement en révèle plus d'un !

 

5) Le travail d’équipe pour aller plus loin

Appliquez cette devise en privilégiant le travail en collaboration, en leur expliquant que vous irez plus loin en vous enrichissant des expériences et des connaissances de chacun·e, et que cela aide au maintien de leur motivation. Je repense aux séances sur la charge mentale avec mes classes de Terminale : afin d’avancer sur le sujet, chaque élève a partagé son expérience professionnelle en stage, au travail ou même pendant le confinement sur la charge mentale qu’ils pouvaient rencontrer et surtout les moyens qu’ils avaient mis en oeuvre pour se préserver. 
Mes Terminales qui se disaient submergés par le travail. La classe a repris des exemples concrets de toutes les sollicitations personnelles et scolaires qui pouvaient mener à une charge mentale. Ensemble, nous avons pu reprendre les moyens de prévention à mettre en place pour diminuer cette sensation de “trop plein”. Maxime a proposé de partager son organisation avec ses camarades : il avait créé des dossiers par matière, mais aussi des dossiers Devoirs à faire, Devoir en cours, Devoir rendus, Dossier révision. Clara a partagé ses méthodes pour "souffler" grâce à la sophrologie. Bilel, quant à lui, a listé une série d'enchaînements de sport qu'il fait quand il se sent au bout.

 

6) Félicitez et encouragez

Dans le travail à distance, l’élève va devoir apprendre l’essentiel d’une vie professionnelle : l'organisation du travail, la gestion des priorités, le travail en autonomie, l’auto-évaluation, la gestion du stress… Toutes ces qualités vont le faire grandir, gagner en maturité en très peu de temps. Ça mérite bien des félicitations et des encouragements, non ? 
Régulièrement, à chaque fin de cours, je félicite mes élèves pour leurs grandes capacités à faire face à la situation actuelle. Je leur dis qu'ils grandissent très vite et qu'ils seront encore plus prêts d'affronter le monde professionnel, car je suis convaincue que cela les aide à avancer. Le message de Sofiane en fut la preuve : 

"Merci Madame, c'est vrai que j'arrive à faire des choses que je n'arrivais pas avant, j'ai réussi à faire ma déclaration d'auto-entrepreneur tout seul. Je vais enfin pouvoir livrer les repas pendant mon temps libre et payer le crédit de ma voiture".

 

7) Rester disponible (mais raisonnablement)

Attention ça ne veut pas dire rester H24 et leur répondre de suite mais montrer que, comme en classe, vous êtes accessible et que s’il y a des questions ou besoins de vous contacter, vous êtes là. Ils comprendront que ce n’est pas du tac au tac, mais ils sauront que votre porte - virtuelle - leur est ouverte si besoin. Depuis le début du confinement, certains élèves se sont ouverts : Théo, pensionnaire des fonds de classe et plutôt introverti, m'a demandé de lui expliquer l'approche par le travail. Des surprises, mais que des bonnes !

 

8) Faites-les donc jouer !

En fin de séance plutôt que de les laisser avec un devoir à compléter, pourquoi ne pas les faire jouer pour s’auto-évaluer ! On peut par exemple leur donner un lien de QCM sur Kahoot ! sous forme de challenge. Vous serez surpris de recevoir les photos des podiums, car ils se prennent au jeu et à la compétition : certains de mes Secondes avaient rejoué une deuxième fois sous un faux nom le QCM sur les addictions que j'avais créé pour gagner plus de points.
Mon prochain projet : un escape game sur l'accident du travail pour mes Terminales, qu'ils joueront en équipe. Ça promet !

 

N’oublions pas que la motivation se transmet et qu’il faut y croire ! Tous les jours ne sont pas roses, certes, et le confinement n’aide pas. Les baisses de moral et de motivation sont normales, surtout pour nous, mais n’oubliez pas que nous pouvons aussi puiser notre énergie les uns dans les autres. L’interaction enseignant/élèves sert à ça aussi !

Clémence Ritter, enseignante en Prévention Santé Environnement en Lycée

:

2 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil