Live - Faire classe dehors pour un printemps aéré et pédagogique
Je M'INSCRIS
Je M'INSCRIS

La vie sociale d'un prof en mai en 10 points

Lilia DE CARVALHO
9 mai 2018 17:49
1 mn

Rappelez-vous…

Avant les vacances de Noël, vous pensiez au joli mois de mai en vous disant que les jours fériés et le soleil vous aideraient à équilibrer vie pro et vie perso. Nous sommes aujourd’hui au mois de mai : les jours fériés tombent en plein week-end et ça caille. Donc c’est plus moche que joli à voir… Surtout concernant votre vie sociale. Pour être sûr que vous en soyez bien conscients, on vous le rappelle en 10 points :

  1. Ma vie sociale ? Quelle vie sociale ? Vous n'avez plus d’amis de toute façon (mais vous avez vos collègues… ou vos amis profs).
     
  2. Ou alors elle se résume au bonsoir du boulanger, entre le moment où vous quittez l'école, collège ou lycée et celui où vous rentrez chez vous corriger des cahiers, des copies et préparer des trucs. Plein de trucs. Trop de trucs.
     
  3. En fait, vos seules échappées sont les sorties scolaires (ces derniers temps, on peut dire « vos seules échappées étaient… »).
     
  4. Sinon, vous évaluez et vous corrigez. Vous évaluez en mangeant. Vous mangez en corrigeant.
     
  5. Ah si, cette année vous regardez LA série du moment dont tout le monde parle mais que vous n'avez pas encore vu (3 ans de retard, ça le fait, non ?). Enfin vous essayez. Parce que vous vous endormez devant. Vous ne voyez que le générique… de fin.
     
  6. Quand vous avez une demi-minute libre, vous vous forcez à ne pas penser à ce que vos amis font sans vous, quand vous ne pouvez pas les rejoindre à l'apéro parce que vous avez « préparation de séance ». 
     
  7. Au fond de vous, vous savez très bien que les mojitos et les bières s'enchaînent et qu'ils trinquent à votre santé en se disant que « pour une fois qu'on voit un prof travailler »… Ravissant. 
     
  8. Alors vous retournez à vos copies des exams blancs et vous mangez du « L'art doit-il être beau ? » ou « Fonctions affines en milieu péri-urbain ». Grosse ambiance.
     
  9. Parfois quand même, vous vous autorisez un petit temps cool en vous mettant à la fenêtre pour respirer l'air du printemps entre deux averses. Mais comme votre to-do list vous regarde méchamment, vous vous sentez coupable alors vous vous y remettez en laissant quand même la fenêtre ouverte. 
     
  10. Sinon ça va hein. Heureusement, vous adorez votre métier. Et ça va, juillet c’est dans 45 jours. Comme dirait l'autre, Bon chance !

 

:

41 profs ont trouvé ce contenu utile

PARTAGER

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.

Vous devez être connecté-e pour publier un commentaire.

Me connecter pour réagir

utile

Des articles pratiques et concrets !


pertinent

Un contenu sélectionné par des enseignants


éclairé

Une aide dans le quotidien des enseignants


adapté

Des contenus adaptés à votre profil